Elections consulaires : Trois candidats de la région du centre se soucient des petites entreprises

 

Trois (03) candidats de la régions du centre aux élections consulaires à la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso, ont tenu un point de presse dans la matinée de ce mercredi 10 novembre 2021 à Ouagadougou. Il était question pour ces candidats, de se présenter et de lancer un appel à tous les acteurs concernés de se mobiliser autour de leur candidature.

Ce sont Salifou Nikièma de Sougri-Nooma Transport et Président du Conseil national de l’économie informelle du Burkina Faso (CNEI-BF), Balima Aboubacar Rimnongdo de la société Rimongo Sarl et Ouiya Ramata Sabine de Excelsior Trading, tous candidats de la région du centre de la sous-catégorie des petites entreprises de commerce dont le chiffre d’affaire est inférieur à 500 millions FCFA.

Selon Balima Aboubacar Rimnongdo de la société Rimongo Sarl, la sous-catégorie des petites entreprises de commerce dans la région du centre a enregistré dix (10) candidatures sur 3345 inscrits à cette élection. Pour lui, ces chiffres sont évocateurs à plus d’un niveau. « D’abord, cela témoigne l’intérêt que les acteurs du milieu accordent à ce processus ayant pour finalité le choix de leurs représentants à la chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso. Ensuite, ces chiffres expriment l’engagement des acteurs des petites entreprises de commerce à prendre en main leur destinée dans la recherche de solutions aux multiples défis que vivent les acteurs au quotidien » , a-t-il déclaré.

Conscients de la souffrance des Burkinabè en relation avec les crises sécuritaire et sanitaire qui impactent sur les prix des produits de consommation, ces trois candidats trouvent qu’il faut vite repenser les choses afin de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des population. « Ainsi, je voudrais solliciter à toutes et à tous, des formes d’accompagnement du secteur informel dans la relance des activités économiques » , a soutenu monsieur Rimnongdo.

Quant à Salifou Nikièma de Sougri-Nooma Transport et Président du CNEI-BF, il a fait d’une manière générale, le bilan de mandat à la chambre. C’est de 2016 à 2021, selon lui, qu’ils sont élus à la chambre de commerce et d’industrie pour représenter les petits commerçants. « En 2016, nous étions deux élus c’est-à-dire moi et monsieur Ouédraogo Issa, pour représenter les petits commerçants à la chambre de commerce. Notre mandat vient de prendre fin et en terme de bilan, il faut noter que grâce à nos plaidoyers, les élus pour le petit commerce sont passés de moins de 20 à 47 sur toute l’étendue du territoire national » , a-t-il fait savoir. Monsieur Nikièma a précisé que la majeur partie des banques au Burkina Faso sont des banques commerciales pourtant, les acteurs du petit commerce souhaiteraient avoir des banques de développement. « C’est-à-dire des banques qui auront un œil regardant sur notre réalité parce qu’au niveau des banques classiques, on parle de garantie. Alors nous avons plaidé pour la mise en place d’une banque nommée Safine SA avec un budget d’environ deux (02) milliards FCFA. Avec cette banque, les petits acteurs peuvent avoir des moyens sans garantie pour développer leur commerce » , a-t-il expliqué. Durant leur mandat, plus de 55000 entreprises ont quitté l’informel vers le formel, sans oublier les formations des différents acteurs. « Il faut noter que tout cela s’est bien déroulé sous le leadership de notre président national, monsieur Mahamadi Sawadogo dit Khadafi » , a-t-il soutenu.

Une fois élus, selon la candidate Ouiya Ramata Sabine, il s’agira pour eux de travailler pour le secteur informel afin qu’il bénéficie des accompagnements et des formations, entre autres, et les conduire de l’informel vers le formel. Pour les candidats, le choix des futurs dirigeants de la chambre consulaire doit se faire dans la liberté, la quiétude et dans la transparence totale. Alors, ils ont tenu à inviter les autres candidats et les acteurs du monde de l’économie informelle à un sursaut patriotique pour une élection apaisée, participative afin que règne la paix et la cohésion sociale dans le pays.

En rappel, le 14 novembre prochain, s’ouvrent sur toute l’étendue du territoire national, les élections de la chambre consulaire. Lors de ce scrutin électoral, l’ensemble des participants à ce processus sont exhortés au respect des consignes données par le Ministère de la Santé pour lutter contre la Codid-19.

Soyez le premier à commenter sur "Elections consulaires : Trois candidats de la région du centre se soucient des petites entreprises"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

20 − un =