Fête de Laïd El Kebir : Le mouton du sacrifice a été tué

Ouagadougou, Bobo Dioulasso, Ouahigouya tout comme les autres villes et villages du Burkina, les musulmans ont célébré hier lundi 12 septembre 2016 la fête du Tabaski ou la fête du mouton. A la place de la révolution de Ouagadougou, cette fête a été célébrée sous le signe de paix et de la tolérance. La prière a été dirigée par le grand imam de Ouagadougou.

img_3355

Ablassé Ouédraogo, Tahirou Barry et Alpha Barry

Autorités administratives, coutumières et religieuses…, ils étaient nombreux à la place de la nation les fidèles musulmans venus des quartiers de Ouagadougou. Cette année, contrairement l’année dernière où la fête de Laïd El Kebir a été célébrée dans un climat d’inquiétude marqué par le coup d’Etat manqué du Gilbert Diendéré et ses camarades d’armes, les fidèles ont célébré Laïd El Kebir dans la paix et la sérénité totale.

img_3366

l’Arrivé du Imam Aboubacar Sana

Le grand Iman Aboubacar Sana après la prière a rappelé aux musulmans l’historique de la fête de Tabaski et l’importance du sacrifice du mouton que la communauté musulmane a «hérité du père du monothéisme Abraham». Il a exhorté les fidèles musulmans qui disposent de moyens financiers, à respecter cette prescription de la religion et à partager avec leurs frères des autres confessions religieuses.

img_3356

Sa majesté le Mogho Naba

La prière a été dirigée en présence du chef suprême des Mossi, Sa majesté Mogho Naba, le représentant du Cardinal Philippe Ouédraogo qui est absent du pays, l’Abbé Jacob Yoda, chancelier de l’archidiocèse de Ouagadougou, le président du Conseil constitutionnel, les chefs de partis politique et plusieurs membres du gouvernement dont deux ministres. Ils ont tous dans leur prière exhorté le tout puissant d’épargner le Burkina des troubles.

img_3401

Sacrifice du mouton

Comme le veut la coutume, après la prière, la tradition a été respectée. Le mouton du sacrifice a été égorgé sur la place publique en présence de plusieurs fidèles, témoignage du mot d’ordre d’abattage des moutons. Dans tous les quartiers de la ville, on pouvait visiblement remarquer le sang ou de morceaux de viande à terre. La viande en tas, ou dans des assiettes est partagée avec les voisins musulmans ou non, symbole de fête de partage.

Soyez le premier à commenter sur "Fête de Laïd El Kebir : Le mouton du sacrifice a été tué"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quatre + 16 =