Action sociale : les syndicats s’insurgent contre la reconduction de Faty Ouédraogo/Zizien

 

Les syndicats des travailleurs de l’action sociale (SYNTAS), le syndicat autonome du personnel de l’action sociale (SYNAPAS) et le comité de la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B) ont tenu un point de presse dans la matinée de ce jeudi 15 avril 2021 à Ouagadougou. Il a été question pour les conférenciers, d’informer l’opinion sur la gouvernance qui prévaut au sein du ministère de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire (MFSNFAH) et les perspectives dégagées par les syndicats.

La ministre de la femme, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal développe des plans machiavéliques, liberticides et antirépublicains dans sa manière de gouverner” , c’est ce qu’a laissé  entendre le syndicat des travailleurs de l’action sociale (SYNTAS) et le syndicat autonome du personnel de l’action sociale (SYNAPAS) lors de la conférence de presse. En effet, les syndicats dénoncent les coupures abusives de salaires pour fait de grève ; Les suspensions de fonctions de plusieurs dizaines de travailleurs pour fait de grève ; De nombreuses affectations et l’inexistence du dialogue social. Ils ont aussi dénoncé la reconduction de Faty Ouédraogo/Zizien au poste du secrétaire général du ministère de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire par ailleurs conseiller en économie sociale, admise à la retraite le 18 mars 2021.

Selon le secrétaire général du SYNTAS, Juste Koumara Logobana, cette nomination traduit la volonté manifeste de l’autorité à saborder leur outil de travail et vassaliser les travailleurs et les publics cibles de leur département. “Ne pourrait-on pas conclure que cette nomination cache une gestion opaque des ressources du secteur en charge de l’action humanitaire et la poursuite de desseins inavouables?“, s’interroge Juste Koumara et d’ajouter : “au ministère de la femme, n’est-on pas fondé de s’interroger, s’il n’existe pas de vivier à même d’assurer la fonction de secrétaire général?“. Pour l’heure, les organisations syndicales invitent les travailleuses et travailleurs à rejeter tout acte administratif émanant de Faty Ouédraogo/Zizien reconduite secrétaire générale du ministère. C’est-à-dire les affectations portant sa signature, les directives et autres circulaires sous sa signature, les missions dont les ordres portent sa signature et toute administrative sous sa signature. Les syndicats ont tenu à indiquer qu’ils n’ont rien de personnel contre dame Ouédraogo/Zizien.

L’administrateur des affaires sociales, Boureima de Salam Ouédraogo, par ailleurs président de l’association burkinabè des professionnels de l’assistance sociale (ABPAS) a été affecté le 13 avril 2021 pour nécessité de service. Cependant, les organisations syndicales soulignent que cette affectation est une violation de l’indépendance du travailleur social, de sa liberté d’expression et d’association. A cet effet, de tout ce qui précède, les organisations syndicales exigent l’annulation immédiate de et sans condition de l’affectation de Boureima de Salam Ouédraogo ; L’annulation immédiate et sans condition de la reconduction de Faty Ouédraogo/Zizien au poste de secrétaire général du ministère ; L’arrêt des nominations par complaisance ; Le rétablissement des salaires indument coupés ; L’arrêt des mesures répressives et arbitraires contre les travailleurs ; L’audit sur la gestion des ressources du ministère… Les conférenciers ont laissé entendre qu’ils tiendront pour responsable l’autorité, de la dégradation vertigineuse du climat de travail au sein de leur ministère dans un bref délais si les préoccupations soulevées ne sont pas satisfaites.

Soyez le premier à commenter sur "Action sociale : les syndicats s’insurgent contre la reconduction de Faty Ouédraogo/Zizien"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

huit − trois =