Actualité: Le ministère de la culture fait son bilan de l’année en cours

 

Dans un souci de redevabilité, le ministère de la culture, des arts et du tourisme a tenu un déjeuner de presse ce jeudi 10 septembre 2020 à Ouagadougou. Lors de cet exercice, le ministre de la culture, des arts et du tourisme, Abdoul Karim Sango a d’une part, fait le bilan de la mise en œuvre des activités de son département pour l’année 2020 en cours et d’autre part, dressé le tableau des activités et les projets en perspectives.

A entendre le ministre de la culture, des arts et du tourisme, une panoplie d’actions ont déjà été menées par le ministère. Dans le cadre de la protection et de la valorisation du patrimoine culturel, le ministère a procédé entre autres, à l’inscription de 22446 biens dans les registres d’inventaire des musées sur une prévision cumulée de 32000 biens ; soumis à la commission du patrimoine mondial, le 20 mai 2020, le rapport périodique de la convention 72.

Dans le cadre de l’enseignement culturel et artistique, le ministère a décidé de renforcer les capacités d’accueil de l’Institut National de Formation Artistique et Culturelle (INAFAC), avec la construction d’un bâtiment pédagogique R+1 de 80 salles de classe, de deux bureaux et de six latrines. « A travers cet ouvrage, nous envisageons faire de l’INAFAC, une référence dans la sous-région, une école digne de sa réputation », a déclaré Abdoul Karim Sango.

Au niveau de la promotion du tourisme interne et de l’entreprenariat touristique, le ministère a relancé et dynamisé le projet « Connais-tu ton beau pays ? », le projet Enfant Tourisme et Environnement dénommé « Camp ETE », élaboré la cartographie des sites touristiques, édité et diffusé des cartes touristiques, créé une plateforme numérique des sites touristiques dénommée « UMAP ». Il a également fait les travaux de réhabilitation des infrastructures du site de sculptures sur granite de Laongo pour un coût de 28 464 250F CFA.

En termes d’appui aux acteurs culturels, deux structures ont travaillé à relever certains défis. Il s’agit du Fonds de développement culturel et touristique (FDCT) et du Bureau Burkinabè des droits d’auteur (BBDA). En outre, le FDCT a été sollicité pour gérer le fonds d’appui du chef de l’Etat aux acteurs et promoteurs culturels, victimes de la maladie à Coronavirus. Le ministère a donc transféré un montant de 700 000 000 de FCFA pour la première phase.

Aussi, lors de cette rencontre, le ministre de la culture, des arts et du tourisme est revenu sur la relance de l’Institut des peuples noirs (IPN), les préparatifs de la prochaine édition du FESPACO, etc.

En ce qui concerne la relance de l’IPN, le gouvernement a adopté le 06 août dernier, un décret portant organisation du ministère qui crée le Secrétariat Technique de l’Institut des Peuples Noirs (SP-IPN). La mission de ce secrétariat sera de travailler à relancer l’IPN, dans un contexte qui est nouveau, mais avec la persistance des problématiques d’existence de l’Homme noir. L’ensemble de ces activités, devra donc conduire à la recontextualisation de l’IPN.

Le ministre s’est également prononcé sur la tenue de la 27e édition du FESPACO. Le festival est prévu du 27 février au 06 mars 2021, autour de la question de la contribution du cinéma à la culture de la paix.

 

 

Soyez le premier à commenter sur "Actualité: Le ministère de la culture fait son bilan de l’année en cours"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

15 + 16 =