Bala Sakandé à Zabr-daaga : « gaam-gaam ya san »

 

Le président de l’Assemblée nationale (AN) a rencontré les commerçants du marché Zabr-daaga dans l’après-midi de ce lundi 16 novembre 2020. C’est d’ailleurs une visite effectuée en période de campagne électorale. Voilà pourquoi il a invité les commerçants à « voter utile, c’est-à-dire le MPP ».

Alassane Bala Sakandé s’est rendu au marché de Zabr-daag, ce lundi. Il s’est agi pour lui, d’inviter les jeunes du secteur informel à une mobilisation autour du candidat du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Bala Sakandé n’a pas manqué de rappeler sa visite pendant les temps forts de la Covid19.

En effet, pendant que les marchés et yaars étaient fermés pour raison de la pandémie à coronavirus, le président de l’AN s’était rendu dans ce marché pour saluer et galvaniser les commerçants. Cet acte avait fait couler beaucoup d’ancres et avait aussi été mis en exergue sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, Bala Sakandé est revenu. « Je suis là parce qu’on est ensemble et que nous sommes voisins. Il faut renouveler votre confiance au candidat Roch Kaboré. » , a-t-il laissé entendre, s’adressant au public réuni pour la cause. « Je sais que vous nous faites confiance et avec vous, nous allons gagner. Gaam-gaam ya san » , a-t-il ajouté. L’expression « Gaam-gaam ya san » en mooré, signifie « il n’y a pas de panique » ou « il n’y a pas de magouille » en français. Cela sous-entend que la victoire est assurée, selon le président de l’AN.

Par ailleurs, il a rassuré les jeunes que le travail se poursuivra s’ils (premiers responsables du MPP) sont réélus, et qu’ils feront de leur mieux pour alléger l’accès aux crédits afin que les gens puissent travailler. Après environ 30 minutes d’entretien avec les commerçants, Bala Sakandé est reparti satisfait de cette rencontre qu’il qualifie de « meeting » .

 

Sensibilisation

Message du CSC : Évitez des propos diffamants, injurieux, haineux ou violents
Au Burkina Faso, la loi interdit formellement les propos injurieux, diffamants, haineux et violents sur les médias. Il faut savoir que les émissions d’expressions directes ne sont pas des espaces de non droit où tout est permis. Alors le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) invite les citoyens burkinabè à exprimer leurs opinions de façon courtoise, citoyenne et responsable.
« Pensons toujours à la préservation de la paix et de la cohésion sociale, lorsque nous intervenons dans ces émissions », souligne le CSC.
Suivez plutôt la vidéo ! https://fb.watch/1Opj71LQQi/

Soyez le premier à commenter sur "Bala Sakandé à Zabr-daaga : « gaam-gaam ya san »"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

deux × 3 =