Burkina : des chauffeurs se démarquent de la grève de l’UCRB

 

Le regroupement des chauffeurs indépendants, non affiliés à l’Union des Chauffeurs Routiers du Burkina (UCRB), a tenu une conférence de presse dans l’après-midi de ce mardi 16 février 2021 à Ouagadougou. En effet, il était question pour ces chauffeurs, de donner leur position par rapport au mot d’ordre de grève lancé par l’UCRB.

Arrivé dans la salle de réunion du Conseil burkinabè des chargeurs (CBC), Benjamin Konkobo a été le représentant de ce groupement pour livrer le message aux Hommes de médias. Selon lui, « tous les chauffeurs routiers du Burkina Faso ne sont pas affiliés à l’UCRB » , donc cette association ne peut se donner le monopole de parler au nom de tous les chauffeurs du Burkina Faso.

« Nous, regroupement des chauffeurs indépendants non affiliés à l’UCRB, nous nous démarquons de cette grève qui ne va ajouter que la détresse au peuple burkinabè déjà meurtri par les problèmes sociaux » , a-t-il déclaré tout en demandant à l’ensemble des chauffeurs routiers qui ne sont pas affiliés à l’UCRB, de poursuivre leurs activités en toute quiétude pour subvenir aux besoins de leurs familles. « Nous chauffeurs, ne serons pas pris en charge par les syndicats pour nourrir notre famille » , a-t-il dardé.

Aux autorités, Benjamin Konkobo a, au nom de ce groupement des chauffeurs indépendants, demandé et exigé la sécurité sur tous les axes routiers pour tous les chauffeurs qui veulent travailler car « cela est notre droit » , a-t-il soutenu. Pour lui, l’Etat a l’obligation d’assurer la sécurité de tous les Burkinabè et de maintenir l’ordre public et la fluidité de tous les axes. « Souhaitant garantir la paix sociale et l’ordre, nous ne saurons être responsables de tout ce qui va se passer » , a-t-il terminé son propos.

En rappel, selon la déclaration liminaire livrée à la presse, un mot d’ordre de grève a été lancé par l’UCRB pour compter du 22 février au 28 mars 2021. Alors, le groupement des chauffeurs indépendants se demande « pourquoi bloquer le passage aux cars de passagers, aux petites citernes de ravitaillement internes, aux camions d’agrégats, aux bennes klinker, en gros à ceux qui ne sont pas leurs militants ? » .

Soyez le premier à commenter sur "Burkina : des chauffeurs se démarquent de la grève de l’UCRB"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

dix-sept − 1 =