Burkina : les Agents de santé à base communautaire expriment leur mécontentement

 

Les Agents de santé à base communautaire (ASBC) ont tenu un point de presse ce mardi 4 mai 2021 à Ouagadougou. Il était question d’aborder les difficultés qu’ils rencontrent dans l’exercice de leur fonction en tant qu’agent de santé.

Les ASBC sont des agents de santé présents dans les villages et viennent en appui aux agents de santé dans les périphéries (dans les CSPS). Ils ont un rôle de sensibilisation des populations et de réalisation des campagnes de masse. Ils ont été recrutés à la mairie en raison de deux (02) par village sous la base du volontariat, mais convenu recevoir la somme de motivation de 20 000 FCFA le mois. Cependant, ces agents au nombre total d’environ 16 000 personnes rencontrent des difficultés depuis 2016, date à laquelle les recrutements ont commencé. En effet, selon leur porte-parole, Kaboré Karim du Ganzourgou, ils sont confrontés à un retard de payement en ce qui concerne la motivation de 20 000 FCFA qui est d’ailleurs en dessous des recommandations du Salaire minimum interprofessionnel garantie (SMIG). La majorité des ASBC a une année d’arriérés. Les conférenciers ont aussi dressé une liste de faits qu’ils dénoncent. C’est entre autres, le manque de moyen de protection surtout dans le contexte du covid19, la non déclaration à la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) ou à la CARFO.

Le problème est que ces agents ne savent pas vers qui aller se plaindre. Ils travaillent à l’aveuglette et ne savent pas qui les paie. A leur recrutement, des cartes SIM leur ont été distribuées (sans téléphone portable), sur lesquelles ils percevront les salaires mensuels, qui sont payés en cumule chaque 5 ou 6 mois. Dans la région de l’Est par exemple, les ASBC sont à 2 ans d’arriérés de salaire. Leur doléance n’est pourtant pas la mer à boire. C’est d’être payé de façon mensuelle, être déclaré à la CNSS, être payé aux moins à l’équivalent du SMIG, rendre disponible les intrants et les médicaments rentrant dans le cadre des activités des ASBC… Les agents ont dit être disponibles à travailler pour améliorer la santé des populations. En contre partie, ils souhaitent que le gouvernement honore ses engagements. Il faut noter qu’un arrêt de travail n’est pas observé par ces agents. Le travail continu correctement sans interruption.

Soyez le premier à commenter sur "Burkina : les Agents de santé à base communautaire expriment leur mécontentement"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

six + 6 =