Burkina: Les élèves toujours en mouvement contre les reformes scolaires

Les élèves sont encore sortis ce lundi 29 mars 2021 pour manifester contre les nouvelles reformes scolaires annoncées par les ministère de l’éducation nationale et celui de l’enseignement supérieur. En effet, une grève de 48h à été lancée à compté de ce lundi dans l’optique d’interpeller les autorités. 

Des élèves de l’enseignement secondaire se sont retrouvés devant leur ministère de tutelle pour protester contre la nouvelle loi sur l’organisation des examens et concours. Une occasion pour ces élèves de s’exprimer sur la suspension des activités socio-culturelles dans les établissements scolaires. Ils sont là, devant le ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) exigeant de voir le ministère Ouaro pour remettre leur plateforme revendicative.

Finalement, c’est au Secrétaire général (SG) du ministère que la plateforme a été remise des mains du porte-parole de l’Association des élèves du secondaire de Ouagadougou Mahamadi Ouédraogo. Le SG à son tour a rassuré transmettre cette revendication à qui de droit. Les élèves disent se battre jusqu’à l’obtention de gain de cause car, si rien n’est fait dit le porte-parole, d’autres actions vigoureuses seront menées. Ces élèves exigent la levée pure et simple de ces mesures qu’ils taxent d’impopulaires et inopportunes.

En rappel, la nouvelle reforme indique que l’organisation du Baccalauréat sera confiée au ministère de l’éducation nationale à partir de l’année 2022 (BAC 2022). Aussi, il n’y a plus de sujet au choix au Brevet d’étude du premier cycle (BEPC) en Histoire géographie et en Science de la vie et de la terre.

 

Soyez le premier à commenter sur "Burkina: Les élèves toujours en mouvement contre les reformes scolaires"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

seize − 13 =