Burkina : une coordination appelle au boycott des élections du 22 novembre 2020

 

La Coordination des comités de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP) de la ville de Ouagadougou a tenu un point de presse ce jeudi 22 octobre 2020 à la bourse du travail. Cette conférence s’inscrit dans le cadre de la commémoration de l’an VI de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.

Octobre 2014-Octobre 2020, cela fait six (06) ans que le Burkina Faso a changé de régime par une insurrection populaire. La coordination organisatrice de la conférence du jour, n’a pas manqué de dénoncer les dérives du pouvoir en place. Détournement, insécurité, pillage … sont entre autres, les manquements de ce pouvoir.

A cet effet, la CDAIP appelle les populations à boycotter les élections du 22 novembre 2020 car, selon eux, « chaque année des élections se font, mais il n’y a pas de changement ». C’est pourquoi, ils pensent qu’il faut plutôt changer le système au lieu de vouloir changer une personnalité au sommet. « Les femmes de la CADDL ont vu juste en appelant les femmes et hommes du peuple à se démarquer des élections à venir » , a laissé entendre Tarpaga Elie, président de la CDAIP. L’engagement du président Kaboré de faire revenir Blaise Compaoré au Burkina Faso, toutefois s’il est réélu, est vu par la coordination comme un deal entre les Hommes politiques. « Les forces politiques en lice pour les élections couplées de novembre prochain, celles qui prétendent avoir réaliser l’insurrection populaire et celles que l’insurrection a chassé du pouvoir, ont scellé leur accord politique sur le dos du peuple » , a soutenu Tarpaga Elie.

Pour la commémoration de l’an VI de l’insurrection, la coordination a invité la population à prendre part à un meeting à la maison du peuple. Elle a appelé donc l’ensemble du peuple à marquer d’un sceau indélébile, les dates historiques des 30 et 31 octobre 2014 ; à poursuivre la lutte pour la justice pour les martyrs de l’insurrection populaire ; à se mobiliser massivement pour prendre part au meeting de la commémoration de l’an VI de l’insurrection, le 31 octobre prochain.

Soyez le premier à commenter sur "Burkina : une coordination appelle au boycott des élections du 22 novembre 2020"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quinze − 3 =