Burkin’Daaga acte 3 : Plus de 25000 visiteurs attendus

 

L’association “Burkina Wa-Mêdô“ a procédé à l’ouverture de la troisième édition du “Burkin’Daaga“ ou la foire du consommons local. A cet effet, du lundi 26 octobre au dimanche 1er novembre 2020 se tient à Ouagadougou sur le site du FESPACO, cette foire qui constitue une vitrine de promotion des produits “made in Burkina“. Le thème central retenu pour cette édition est : « Process, innovation et transfert technologique ; quelles stratégies nationales pour intégrer les chaines de valeurs régionales ».

C’est un évènement qui vient à point nommé car le mois d’octobre est déclaré mois du consommons local par l’Union économique monétaire ouest africaine (UEMOA). Cette foire permettra aux producteurs de mettre en valeur leur savoir-faire. Panel/formation, formation, exposition/vente, rencontre B to B sont entre autres, le programme de cette activité. La grande innovation de cette édition, est la projection cinématographique d’œuvres burkinabè et le plateau artistique.

Ce sont des produits différents types (alimentaires, décoratifs habillements…) qui sont exposés dans la cour du FESPACO à l’occasion de la 3ème édition du “Burkin’Daaga“. Le président de l’association organisatrice, Ibrahim Ouédraogo alias Akim n’a pas manqué de rappeler que la consommation locale est un acte patriotique avant d’affirmer qu’il « y a beaucoup de gens qui disent que les produits locaux sont chers. Oui, mais il s’agit aussi et surtout de la bonne qualité. » En ce qui concerne le volet innovation, Akim a expliqué qu’il y aura des projections d’anciens films burkinabè tels que “Yaaba“ de Idrissa Ouédraogo, “trois hommes un village“ et bien d’autres. Il a aussi salué l’accompagnement des autorités. Cependant, « c’est bon mais ce n’est pas arrivé », a-t-il soutenu tout en souhaitant plus d’accompagnements de leur part dans les prochaines éditions car, « c’est par nous même que le développement viendra », a-t-il soutenu.

Moumouni Dialla, en sa qualité du président du Conseil national de jeunesse (CNJ), a pris part à cette cérémonie inaugurale de la foire. « Pour moi, il faut accompagner toute initiative de jeunesse qui vise à la promotion de la jeunesse et surtout au développement de l’économie. », a-t-il laissé entendre. Si l’économie est développée, poursuit-il, c’est la jeunesse qui s’en sort mieux. Cette initiative vise à la promotion des produits locaux. Et qui parle de promotion de produits locaux, parle de la création de richesse. Pour Moumouni Dialla, si l’on arrive à une transformation à l’intérieur du Burkina Faso, l’on pourra créer assez d’emplois. « Nous sommes attachés aux questions d’emplois des jeunes. Donc ceci est un bon levier pour la création d’emplois pour les jeunes. C’est pourquoi, il était de notre devoir de venir soutenir et d’accompagner », a conclu le président de la CNJ.

Selon le représentant du ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Moussa Traoré, « cette initiative conforte la politique du gouvernement burkinabè en matière de promotion de produit locaux. Le gouvernement, à travers mon département, marque une forte volonté d’influencer positivement la dynamique de l’économie à travers les secteurs qui regorgent de fortes potentialités comme celui de l’industrie de transformation. » Aux participants, le représentant du ministre a fait savoir qu’il reste convaincu que cet espace sera un espace de partage, de discussion, de capitalisation, de différentes expériences qui, en somme, permettront d’accroître les marges de progrès de leurs entreprises qui seraient préparées à faire face aux défis de la mondialisation.

Il faut noter que Burkin’daaga, c’est plus de 25 000 visiteurs qui sont attendus.

Soyez le premier à commenter sur "Burkin’Daaga acte 3 : Plus de 25000 visiteurs attendus"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

4 + trois =