Campagnes électorales : Le bilan à mis parcours de l’UNIR/PS

 

Le parti Union pour la renaissance – Parti sankariste (UNIR/PS) a tenu une conférence de presse ce mardi 10 novembre 2020 en son siège. L’objectif était de faire un bilan à mis parcours des campagnes électorales débutées, il y a maintenant 11 jours. L’occasion a été donnée aux conférenciers, de faire des analyses au vu des résultats sur le terrain.

Offrir à la 8è législature un groupe parlementaire propre à l’UNIR/PS, est le sens de l’engagement du parti de l’œuf. A cet effet, le directeur de campagne et son équipe travaillent à mobiliser conséquemment les militants et l’électorat. Six provinces ont déjà été parcourues par le parti dont le Sanguié, le Nayala, le Passoré, le Kadiogo, la Sissili et le Gourma.

L’UNIR/PS a déploré les attaques terroristes qui se sont déroulées lors des campagnes et cela a suscité l’observation d’une minute de silence pour les victimes du terrorisme en général.

Par ailleurs, les campagnes se passent bien, selon Alidou Sanfo, directeur de campagne du parti. Pour lui, « le constat que l’on peut faire, est qu’au niveau de la présidentielle, le candidat Roch Marc Christian Kaboré a pris beaucoup d’avance sur ses adversaires tant par le contenu de son discours qui défend un projet de société que par la grande mobilisation des populations qui adhèrent de plus en plus au réalisme et à la tempérance politique de Roch Marc Christian Kaboré. » En ce qui concerne les élections législatives, Alidou Sanfo a expliqué que si la kyrielle des partis politiques allant parfois de la centaine à des dizaines, selon les circonscriptions électorales, prouve le dynamisme et la vitalité de la démocratie. Elle révèle toutefois le manque de sérénité de certains partis politiques. « Ce constant malheureux n’échappe cependant pas à l’élection présidentielle où certains candidats ne brillent que par leur arrogance. », martèle monsieur Sanfo. A l’en croire, l’UNIR/PS se démarque de cette attitude car, a-t-il estimé, l’UNIR/PS c’est la force de l’argument pour un changement alternatif sankariste en toute démocratie.

« Nous appelons les uns et les autres à la tempérance à faire en sorte que le vivre ensemble puisse être la ligne conductrice parce que la campagne passe mais cette valeur demeure entre nous (…) D’une manière générale, tout se déroule bien. Les populations saluent les réalisations effectuées au cours de ce quinquennat, mais naturellement il y a toujours des besoins en termes d’infrastructures scolaires, sanitaires ou liées à l’eau. », a soutenu le directeur de campagne.

L’UNIR/PS, a-t-il toujours peur que le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) arrive au pouvoir ?

A Alidou Sanfo de répondre : « nous estimons que le peuple doit confier sa destinée à d’autres personnes car le CDP a déjà montré tout ce qu’il est capable de faire et je ne vois pas ce qu’il pourra proposer de nouveau comme progrès. »  Il a invité donc les populations à voter utile, c’est-à-dire le MPP à la présidentielle et l’UNIR/PS aux législatives.

Soyez le premier à commenter sur "Campagnes électorales : Le bilan à mis parcours de l’UNIR/PS"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

18 − 1 =