CERFI : Des femmes musulmanes outillées sur la solidarité

 

Le samedi 3 avril 2021, s’est tenu à l’Enep de Loumbila, un séminaire national des femmes musulmanes. Organisé par la cellule féminine nationale du Cercle d’études, de recherches et de formation islamiques (Cerfi), ce séminaire a pour objectif de renforcer les capacités de la femme musulmane sur divers aspects.

Renforcer les capacités financières de la femme musulmane pour le développement du pays, tel est l’objectif de la Cellule féminine nationale du Cerfi à travers l’organisation d’un séminaire de trois jours. Placé sous le thème : « La solidarité au service du développement : quelles contributions de la femme musulmane ? », ce séminaire qui est à sa septième édition, regroupe 350 femmes issues des 13 régions du Burkina.

Pour Sika Kaboré, première dame du Burkina Faso et patronne de la cérémonie, ce séminaire est une interpellation « sur notre responsabilité à agir dans le sens d’accroitre le champ des possibles en matière de création d’emplois, d’assistance sociale et d’insertion socio-professionnelle pour nos sœurs et nos filles qui sont dans le besoin ». Elle a également félicité la cellule pour l’organisation de cette édition et lui a réitéré son soutien. « Nous sommes toutes des femmes quelle que soit notre confession, nos problèmes sont les mêmes. Entre femmes, nous devons nous souder, cultiver la solidarité pour pouvoir relever les défis de notre autonomisation. Nous devons ensemble produire les bases pour pouvoir être au service du développement de notre pays. Nous devons ensemble sortir notre pays du sous-développement », a confié la première dame du Faso.

La marraine de cette édition, Ouédraogo/Dinga Azèta a salué la cellule des femmes pour l’initiation de cette activité. « J’estime que la femme musulmane est capable d’initiatives, capable de mettre en œuvre des projets de développement afin d’être elle-même autonome économiquement et d’apporter assistance à d’autres si le besoin se fait sentir », a-t-elle laissé entendre. Elle a ainsi lancé un appel aux femmes musulmanes à se mettre au service du développement du pays. « Ensemble main dans la main et par petites touches, nous surpasserons des montagnes de défis et nous cheminerons vers l’idéal commun qui est d’offrir un mieux-être à tout Burkinabè », a fait savoir la marraine, madame Ouédraogo.

Le Cerfi est un espace de prospérité et de solidarité. Pour la présidente de la Cellule féminine nationale, Fatimata Ouattara, ce thème est une invite à « réfléchir et voir comment la femme musulmane peut contribuer au développement du Burkina Faso ». « Nous avons plusieurs occasions de renforcement de capacité et ce séminaire vise l’autonomisation, le renforcement en leadership de la femme musulmane pour contribuer de donner de ses atouts, ses capacités à la promotion du développement du Burkina Faso », a-t-elle poursuivi. Ce séminaire regroupant les femmes musulmanes qui sont des fonctionnaires du secteur privé et public, doit leur permettre de plus contribuer au développement du pays et de booster leurs capacités.

Plusieurs activités seront organisées au cours de ces 72h. Il s’agit entre autres, d’une conférence sur le thème du séminaire, des échanges entre les femmes et d’autres acteurs sur l’entreprenariat de la femme avec le soutien du ministère de la femme, des causeries-débats sur comment conjuguer la vie familiale et professionnelle. « Au sortir de ce séminaire, nous pensons que les femmes seront mieux outillées pour être performantes dans leurs différents domaines d’intervention », a confié la présidente de la Cellule féminine nationale du Cerfi.

Soyez le premier à commenter sur "CERFI : Des femmes musulmanes outillées sur la solidarité"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

1 × 5 =