Contrôle de l’action de l’État : Le SPONG lance le projet PRESS-CAP

 

Ce vendredi 11 juin 2021, s’est ouvert à Ouagadougou un atelier pour le lancement du Projet de renforcement de la structuration et des capacités du SPONG pour un meilleur contrôle de l’action publique du Burkina Faso (PRESS-CAP). Cet atelier est initié par le SPONG avec la participation des différentes ONG. Il est soutenu par l’Union européenne.

Permettre aux différents acteurs de participer aux processus des politiques publiques, telle est l’initiative de ce projet dénommé Projet de renforcement de la structuration et des capacités du SPONG pour un meilleur contrôle de l’action publique au Burkina Faso (PRESS-CAP). Ce projet permettra à tout citoyen burkinabè de contribuer au renforcement du contrôle citoyen de l’exécutif au Burkina Faso. Ce nouveau projet va accompagner le Secrétariat permanent des organisations non gouvernementales (SPONG) à travers des groupes thématiques spécialisés, et la mise en place d’Unités de coordination régionales.

« Nous sommes venus lancer le PRESS-CAP qui est un projet supporté par le SPONG et financé par l’Union Européenne. C’est un projet qui vise à dynamiser encore une fois, les activités de l’administration et qui va essayer de critiquer les politiques publiques. Pour le gouvernement, c’est un plus en ce sens qu’il permettra au gouvernement de repartir chaque fois sur de nouvelles basesNous avons pris l’engagement de soutenir la société civile pour qu’elle puisse toujours œuvrer dans ce sens », a déclaré Vincent Sawadogo, directeur de cabinet du ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, représentant le ministre.

Selon l’ambassadeur de l’Union Européenne au Burkina Faso, Wolfram Vetter, « l’Union Européenne est un partenaire du Burkina et nous soutenons les politiques et les actions de développement du pays, souvent à travers un appui direct au budget national. C’est pour ça qu’il me semble important que la société civile joue son rôle pour aussi renforcer la transparence, la gestion des finances publiques. Heureusement au Burkina Faso, nous avons une démocratie forte et la société civile peut jouer son rôle, une société civile qui est dynamique, vivante pour précisément accompagner les actions du gouvernement dans le sens d’encourager la gouvernance et le contrôle des finances publiques. C’est pour cela que nous sommes très contents d’avoir cette structure, le SPONG ».

Pour la présidente du Conseil d’administration du secrétariat permanent des ONG, Mavalow Christelle Kalhoulé, « Press-cap est un projet qui est porté par le consortium SPONG, children believe et WaterAid qui vise à renforcer la structuration et la capacité de la société civile notamment à travers le SPONG qui est le secrétariat permanent des ONG ». Ce projet vise plusieurs objectifs comme la structuration des membres au niveau régional, le renforcement des capacités des membres à pouvoir mieux influencer le dialogue à travers les cadres sectoriels de dialogue et également de pouvoir renforcer les membres et le SPONG pour mieux influencer et mieux exercer la redevabilité de l’action publique.

Le projet va durer 30 mois et a déjà débuté. « Il y a les premiers résultats qui sont là parce que le SPONG  a pu participer activement à l’élaboration du nouveau référentiel qui est en cours. Nous avons pu contribuer activement dans les différentes commissions pour influencer et également apporter notre touche dans ce nouveau référentiel. Nous allons pouvoir mieux structurer nos membres, mettre en place des unités de coordinations régionales dans six (06) régions à savoir entre autres, la Boucle du Mouhoun, le Centre-Est, l’Est, le Centre du Burkina Faso », a-t-elle confié.

Soyez le premier à commenter sur "Contrôle de l’action de l’État : Le SPONG lance le projet PRESS-CAP"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

13 + 15 =