Contrôle du fichier électoral : Une équipe de huit (08) experts mise en place

 

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a procédé au lancement de l’audit du fichier électoral, ce mardi 13 octobre 2020 à Ouagadougou. C’est en présence des acteurs clés du monde politique burkinabè, du ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale, et des représentants de l’Union africaine (UA) et de l’Union européenne (UE). Il s’est agi pour les responsables politiques et le ministre, de signer le document qui établit la mission confiée à l’équipe chargée de faire l’audit, et qui établit des paramètres de bonnes conduites.

C’est une équipe de huit (08) experts qui va se charger d’auditer le fichier électoral afin d’éviter toute fraude dans le cadre du processus électoral. Cette équipe a une semaine pour livrer les résultats de son analyse car, la CENI a jusqu’au 22 octobre, pour publier la liste électorale définitive.

« Aujourd’hui, nous allons engager l’audit externe et indépendant du fichier électoral du Burkina Faso. Pour ce faire, une méthodologie sera mise en place. Le comité sera composé de 22 personnes qui vont travailler en conclave à compter de ce mardi 13 octobre jusqu’au 20 octobre. », a expliqué le chef de relation avec les experts, Cyril Kulenovic et d’ajouter : « un audit du fichier électoral est un travail qui est assez lourd parce qu’il aborde tous les sujets qui ont permis de constituer ce fichier électoral et d’en discuter pleinement en adressant la parole à tous les acteurs de s’exprimer (…) Comme fil conducteur tout au long de ce travail, les différents délégués qui seront au sein du comité, représentant la majorité, l’opposition ou la société civile, auront à tous moment formuler, une demande de requête que nous opérerons sur le fichier électoral et que nous présenterons quotidiennement. »

Les représentants des deux bords politiques et le ministre de l’administration territoriale ont signé le document qui établit la mission confiée à l’équipe chargée de faire l’audit et qui établit des paramètres de bonnes conduites. Bénéwendé Sankara de l’alliance de la majorité et Zéphirin Diabré de l’opposition sont les deux personnalités politiques de la cérémonie de ce matin.

Il faut noter que l’audit a été demandé par la classe politique. Selon Bénéwendé Sankara, « cet audit est demandé dans l’optique de tenir une élection transparente, apaisée et acceptable. Nous avons souscrit au code de bonne pratique et à la feuille de route qui a été déclinée pour permettre aux auditeurs de faire, dans le comité, des experts représentés par la configuration de la CENI pour suivre tout le déroulé de l’audit. C’est-à-dire que c’est de façon inclusive et transparente que les élections au Burkina Faso vont se dérouler sous l’œil des observateurs étrangers. »

Le Chef de file de l’Opposition politique, Zéphirin Diabré a donné une explication à la demande de cet audit. « Les gens pensent parfois que l’opposition a exagéré en demandant cela. Nous l’avons fait quand nous avons constaté que les forces de l’ordre ont mis la main sur des convois de gens qui venaient faire de l’enrôlement dans des endroits où ils n’habitaient pas. Nous avons donc soupçonné qu’il y ait quelque part des officines qui font des doubles enrôlements. », a soutenu Zéphirin Diabré.

 

Soyez le premier à commenter sur "Contrôle du fichier électoral : Une équipe de huit (08) experts mise en place"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

cinq × 5 =