Double scrutin du 22 novembre: Dialogue sans frontières dresse son bilan

L’association Dialogue sans frontières a tenu une conférence de presse dans la matinée du samedi 28 novembre 2020 à Ouagadougou. L’objet de ce point de presse était de faire le bilan à l’issue de leur mission d’observation des élections présidentielle et législatives.

C’est au total 120 jeunes qui ont été déployés par l’association dialogue sans frontières dans 6 régions du Burkina Faso. Leur mission principale était d’observer le déroulement des élections avec pour but de relever les bons côtés mais également les manquements dans l’organisation des élections afin de faire des remarques constructives, des recommandations qui pourront servir à améliorer les élections à venir.

Même si quelques manquements ont été constatés par les observateurs, selon Filippe Savadogo, le président de l’association dialogue sans frontières, le bilan des observations est globalement satisfaisant. <<A l’issue des observations nous sommes satisfaits. Tout s’est bien passé dans l’ensemble>> a t’il laissé entendre. Le vide à combler pour les élections à venir selon Filipp Savadogo c’est d’abord renforcer la communication pour pouvoir réagir et améliorer là où il y a des petits manquements, ensuite il y a la dynamique dépouillement manuel-dépouillement électronique qui une fois rapprochés permettront au dépouillement d’aller plus vite. Il a également fait cas du manque d’électricité dans certaines écoles, ce qui pourrait constituer une difficulté pour le dépouillement. Il a donc suggéré que pour les années à venir la Commission électorale nationale indépendante (CENI) puisse prémunir les bureaux de vote non éclairés de lampes solaires ou de batteries de bonne qualité pour permettre aux membres des bureaux de vote de faire normalement leur travail.

En rappel, l’association dialogue sans frontières est une association à dimension continentale émanant des mouvements des acteurs en faveur du dialogue entre les peuples, les religions et les cultures en Afrique et dans la diaspora. Elle contribue à accompagner les processus de règlement des conflits entre les peuples, les cultures et les religions et intervient sur tous les facteurs qui mettent en péril la quo-existence pacifique entre les peuples.

Soyez le premier à commenter sur "Double scrutin du 22 novembre: Dialogue sans frontières dresse son bilan"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

vingt − 5 =