Economie burkinabè : l’heure du bilan a sonné à la Chambre de commerce et d’industrie

 

Le bureau consulaire de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) a eu une rencontre avec les Hommes de médias dans la matinée de ce mardi 2 mars 2021 à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre est de faire le bilan de l’an IV de la mandature du président Mahamadi Savadogo à la tête de l’institution depuis 2016. Un devoir de redevabilité vis-à-vis des médias, mais aussi de l’opinion nationale.

2020 a marqué l’an IV de la présidence de Mahamadi Savadogo à la tête de la CCI-BF. A cet effet, il était nécessaire pour le bureau consulaire de faire le point des activités menées durant cette année. Le bilan de l’année 2020 est le 4ème du genre.

L’économie de l’année 2020 a été marquée par 3 principales péripéties au Burkina Faso. Il s’agit de la fronde sociale, de l’insécurité et de la pandémie à coronavirus. Cependant, selon le président de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI-BF) Mahamadi Savadogo, grâce à la synergie d’actions et au partenariat dynamique entre la CCI-BF, le gouvernement et les Forces de défense et de sécurité, le secteur privé burkinabè s’est montré dynamique et résilient. Sa contribution à la mobilisation des recettes fiscales et douanières a atteint le seuil de 1 439,6 milliards de francs CFA en 2019. Le président a fait cas des réalisations les plus importantes dont il a entre autres, cité la construction des sièges des délégations consulaires régionales, la poursuite des travaux d’extension et de réhabilitation du port sec de Bobo-Dioulasso pour un coût d’environ 10 milliards de francs CFA, le renforcement de l’offre de formation professionnelle à travers la construction d’un campus consulaire, l’ouverture de l’école burkinabè des affaires et le lancement de masters spécialisés en santé, transport logistique. Il est également important de souligner la création de 15 643 nouvelles entreprises contre 13 137 nouvelles entreprises en 2019. Quant aux investissements directs étrangers nets, ils se sont situés à 172,8 milliards de F CFA contre 113,7 milliards de F CFA en 2019.

C’est par une projection que le Directeur général de la Chambre, Issaka Kargougou a procédé à la présentation des activités qui ont été menées pendant l’année 2020. Il ressort de ce bilan que le taux d’exécution physique est de 91,56% en 2020 contre 80,46% en 2019 et 79,68% en 2018. Ce taux est jugé satisfaisant au regard du contexte sanitaire et sécuritaire.  A en croire le Directeur général, 2021 verra l’accélération des grands projets de la mandature tels le port sec multimodal de Ouagadougou, le siège national, l’extension de Bobo inter etc. puis « l’achèvement de la construction des sièges des nouvelles DCR restantes », a indiqué Issaka Kargougou.

Par ailleurs, l’année 2021 est une année électorale. En novembre, il y aura une élection pour désigner le président de la CCI-BF. Cette activité a été l’occasion pour Mahamadi Savadogo d’inviter l’ensemble des opérateurs économiques à privilégier le dialogue et l’intérêt collectif pour des élections apaisées, démocratiques et transparentes. Aussi, il a pour terminer, sollicité l’accompagnement des médias dans la mise en œuvre du plan de communication électorale.

Soyez le premier à commenter sur "Economie burkinabè : l’heure du bilan a sonné à la Chambre de commerce et d’industrie"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

6 − 5 =