Élections couplées 2020 : l’UPC présente son programme aux syndicats

 

L’Union pour le progrès et le changement (UPC) a rendu visite à l’Unité d’action syndical (UAS) dans l’après-midi de ce jeudi 19 novembre 2020 à la Bourse du travail. L’occasion a été donnée au parti du lion, de présenter son programme de société à la structure syndicale.

Dans l’après-midi de ce jeudi, l’UAS a reçu le professeur Idrissa Ouédraogo qui est le directeur de programme présidentiel du candidat Zephirin Diabré. À l’en croire, un certain nombre de choses est prévu dans le programme pour le compte du monde des travailleurs. « Nous pensons qu’il faut mettre l’accent sur les différentes dimensions qui touchent ce monde, la question de l’industrialisation qui pourrait éventuellement générer un certain nombre d’emplois. Aussi, nous pensons dès le départ, voir dans quelle mesure nous pourrons nous mettre en accord avec ce monde, parce que nous constituons des partenaires essentiels, pour que nous puissions conduire une politique dans un pays comme le nôtre.« , a-t-il laissé entendre et d’ajouter : « dès notre élection, il serait utile de mettre en place une sorte de conférence générale de travail qui pourrait réunir les différents syndicats et discuter des différents problèmes qui les concernent dans une paix sociale.« 

Les syndicats ont remercié le représentant dudit parti pour le geste. Il faut noter que les secrétaires généraux étaient absents pour raison d’autres activités. À cet effet, Zongo Wenden-goudi Germain, Secrétaire général adjoint des forces ouvrières de l’Union nationale des syndicats a promis de rendre compte aux différentes bases de « manières à ce que chacun puisse apprécier à sa juste valeur, le contenu du programme de l’UPC. »

L’UPC parle de 360 000 emplois. A cet effet, M. Zongo espère qu’au soir du 22 novembre, si l’UPC passe, le programme au niveau des emplois sera alléchant pour que les étudiants qui, après les études, se retrouvent dans le chômage puissent se mettre dans le monde de l’emploi.

 

Sensibilisation

Message du CSC : Évitez des propos diffamants, injurieux, haineux ou violents
Au Burkina Faso, la loi interdit formellement les propos injurieux, diffamants, haineux et violents sur les médias. Il faut savoir que les émissions d’expressions directes ne sont pas des espaces de non droit où tout est permis. Alors le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) invite les citoyens burkinabè à exprimer leurs opinions de façon courtoise, citoyenne et responsable.
« Pensons toujours à la préservation de la paix et de la cohésion sociale, lorsque nous intervenons dans ces émissions », souligne le CSC.
Suivez plutôt la vidéo ! https://fb.watch/1TAm-JRCZp/

Soyez le premier à commenter sur "Élections couplées 2020 : l’UPC présente son programme aux syndicats"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

19 − un =