Énergie : renforcement de trois liaisons interurbaines et construction de deux centrales solaires

 

La cérémonie officielle de lancement des travaux de construction de lignes interurbaines, de postes associés et de centrales, s’est tenue ce jeudi 10 septembre 2020 à Ouagadougou, sous la présidence du ministre de l’énergie, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo.

Sous le thème : « Renforcer la production nationale d’électricité par la construction de centrales solaires et thermiques » , le ministère de l’énergie à travers le Projet d’appui au secteur de l’électricité (PASEL) en partenariat avec la banque mondiale, compte construire deux centrales solaires et renforcer trois liaisons interurbaines. Il s’agit notamment des lignes interurbaines : 225kv PA – DIEBOUGOU, 225kv ZINIARE – KAYA, 90kv WONA – DEDOUGOU, qui sont des autoroutes de l’électricité en construction.

Selon Baba Ahmed Coulibaly, Directeur général (DG) de la Sonabel, l’amélioration de la qualité de la fourniture de l’énergie électrique et l’accès à cette énergie, constituent les priorités assignées de tous les acteurs de ce secteur, par le gouvernement du Burkina Faso. A l’entendre, le PASEL a été mis en place pour répondre à cet impératif qui est de procurer aux populations des villes et des campagnes, de l’énergie électrique à moindre coût. Bénéficiant du soutien financier de la banque mondiale, poursuit-il, le PASEL a permis à la Sonabel d’initier de nombreux chantiers dans le cadre du renforcement de ses capacités de production et la fiabilité de son réseau de transport et de distribution. Donc, plusieurs sous composantes du PASEL sont réalisées au profit de cette société d’électricité pour l’atteinte de l’objectif visé. « Les composantes qui font l’objet de la cérémonie de ce jour, portent sur le renforcement de trois liaisons interurbaines et la construction de deux centrales solaires pour un montant total de 42 milliards FCFA » , a fait savoir le DG, tout en précisant que le Burkina Faso est le champion du solaire dans la sous région. « C’est pourquoi parmi les projets que nous lançons ce matin, il y a les centrales solaires de 20 mégawatts de Koudougou, et 10 mégawatts de Kaya » , a-t-il indiqué, en précisant que ces unités de production solaire, une fois à terme, injecteront dans le réseau de Sonabel, 48,86 gigawattheures par an, représentant 2.5% des besoins actuels en énergie électrique.

BADO Abdoulaye, président du Conseil régional du centre Ouest, porte-parole des bénéficiaires, a exprimé leurs sentiments de gratitude à l’occasion de la présente cérémonie. Pour lui, leurs « convictions est que la réalisation de ces travaux contribuera à terme, au développement du pays en permettant d’une part, de créer davantage de revenus et d’emplois, d’améliorer la qualité des villes, des villages, et d’autre part de créer un développement au niveau local » . Il a saisi cette occasion pour saluer le ministre de l’énergie, pour l’important et l’excellent travail accompli chaque jour sur son leadership éclairé.

Quant au coordonnateur du PASEL, Jean Christophe Ilboudo, il a adressé ses sincères remerciements et sa profonde reconnaissance au ministre de l’énergie pour l’importance qu’il accorde à ce projet, en témoigne sa présence effective à cette cérémonie de lancement des travaux de réalisation de « deux centrales solaires d’une capacité de 30 mégawatts, de six postes électriques et de 220 kilomètres de lignes électriques » . Ce projet est financé par la banque mondiale dans le cadre du PASEL. Il a tenu à préciser que les activités de ce projet, objet de la présente cérémonie, constituent un second financement additionnel du projet, d’un montant de 80 millions de dollars que la banque mondiale a bien voulu accorder au Burkina Faso, compte tenu de la place qu’occupent les énergies renouvelables dans le développement du pays. A l’entendre, le partenariat avec la banque mondiale à permis au gouvernement burkinabè de bénéficier d’une enveloppe globale de 165 millions de dollars, soit 83 milliards 325 millions FCFA pour la réalisation des activités des différentes composantes du projet PASEL. « A cette enveloppe, s’ajoute une contrepartie nationale d’environ six (06) millions de dollars, soit 30 milliards 257 millions FCFA » , a-t-il soutenu.

Le ministre de l’énergie, Bachir Ismaël Ouédraogo a salué le leadership du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré qui a fait du secteur de l’énergie, le moteur du développement au niveau du Burkina Faso. Il a aussi salué le travail de toute l’équipe au niveau du ministère de l’énergie. « Dans le cadre du PNDES, l’objectif du président Roch Marc Christian Kaboré était que nous puissions atteindre au moins 45% de la population qui ait accès à l’énergie en 2020. Je puis vous dire, qu’un travail formidable a été fait et à l’heure où je vous parle, nous sommes à pratiquement 41 ou 42% » , a fait savoir le ministre tout en précisant qu’avec les différents projets en cours, cela peut atteindre 45% d’ici la fin de l’année. Alors, le ministre a saisi l’occasion pour inviter les différents acteurs à se mettre à la tâche pour atteindre l’objectif visé. « L’argent est déjà disponible, donc il n’y a pas de raison que nous ayons des retards dans la mise en place de ces projets » , a-t-il déclaré car selon lui, « il n’y a pas de développement sans électricité, il n’y a pas de développement sans accès à l’énergie » . Le travail qui a été fait, selon lui, donne beaucoup d’espoir parce que « nous sommes passés de 23% de la population qui avait accès à l’énergie en 2015, à aujourd’hui près de 42%. Et nous sommes passés en milieu rural de 3% de la population qui avait accès à l’énergie à aujourd’hui près de 21 ou 22 %. D’ici la fin de l’année, nous serons à 26% » , a-t-il fait savoir.

En rappel, le PASEL est un projet qui a pour principal partenaire technique et financier, la banque mondiale. Un projet qui permet de réaliser, à travers quatre composantes, des activités au profit des populations. C’est d’ailleurs à travers la composante n°1, que s’est déroulée la présente cérémonie de lancement de travaux.

 

 

Soyez le premier à commenter sur "Énergie : renforcement de trois liaisons interurbaines et construction de deux centrales solaires"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

1 × un =