FAFPA: Des bénéficiaires mécontents attirent l’attention du ministre de la jeunesse

 

Des jeunes parmi les 100 bénéficiaires du Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (FAFPA) piloté et financé par le ministère de la jeunesse, n’ont pas reçu leur dû. Il s’agit de ceux qui ont été formés à Bobo-Dioulasso. En effet, il était convenu selon ces jeunes, qu’après la formation ils bénéficieront d’une attestation, de kit et une somme d’accompagnement qui leur permettront de débuter un travail.

Cependant, les jeunes qui ont fait la formation du côté de Bobo-Dioulasso, ont reçu chacun une attestation et un kit qu’ils jugent incomplet, mais n’ont pas reçu la somme d’accompagnement.

Selon les informations recueillies, ceux qui ont été formés ailleurs comme dans la ville de Ouagadougou, ont reçu chacun, une somme d’accompagnement de 40 000 FCFA. Ils ont fait le même constat à travers les images de la cérémonie de fin de formation à Ziniaré, où leurs camarades bénéficiaires ont reçu également des kits complets et la somme d’accompagnement prévue.

Perdus, ces bénéficiaires mécontents se demandent si c’est leur ministère de tutelle qui en a décidé ainsi ou bien  c’est une manœuvre des responsables de Bobo-Dioulasso. Tout compte fait, ils attirent l’attention du ministre Salifo Tiemtoré sur leur situation. Ces jeunes, tout en remerciant le ministère, souhaiteraient recevoir ce qui a été promis au même titre que leurs camarades formés ailleurs.

En rappel, le Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA), est une structure publique, qui a été créée le 10 juillet 2003. Le FAFPA est placé sous la tutelle technique du Ministère de la Jeunesse, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi et la tutelle financière du Ministère de l’Economie et des Finances. C’est un « Fonds d’Etat » qui appartient à la catégorie des Fonds Nationaux.

Photo de Bobo Dioulasso

 

Soyez le premier à commenter sur "FAFPA: Des bénéficiaires mécontents attirent l’attention du ministre de la jeunesse"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

9 + deux =