Journée mondiale du pied bot : l’hôpital Schiphra en collaboration avec l’ONG américaine Hope Walks pour lutter contre ce mal

 

Chaque année, 958 enfants naissent avec le pied bot congénital au Burkina Faso sur 174 000 enfants dans le monde. Le pied bot est une malformation du pied qui est tourné en dedans et les orteils pointés vers le bas. Le 03 juin marque la Journée mondiale du pied Bot. A cet effet, l’hôpital Schiphra a tenu une activité commémorative en marge de cette journée. Une occasion pour cet hôpital non seulement de faire connaitre cette maladie, mais aussi d’inviter les parents qui ont des enfants atteints par ce mal de se faire prendre en charge.

Ce jeudi O3 juin 2021, l’hôpital Schiphra de Ouagadougou a célébré la journée mondiale du pied bot. Plusieurs enfants et leurs parents ont participé à cette cérémonie commémorative. En effet, un programme contre ce mal est né de la collaboration entre l’hôpital Schiphra et l’ONG américaine Hope Walks en 2017. L’objectif de ce programme est de transformer la vie des enfants nés avec le pied bot et de leurs communautés, en associant un traitement de qualité à des soins empreints de compassion. Pour un traitement devant coûter 150 000 à 200 000 FCFA, le programme Hope Walks offre un traitement gratuit.

Des parents d’enfants ont fait des témoignages. Shalom, 3 ans, marche normalement comme s’il n’avait jamais eu mal aux pieds. Pourtant, son géniteur M. Kouraogo de Banfora témoigne qu’à sa naissance, il avait le pied bot. ”A sa naissance, la sage-femme nous a dit que le mal peut être traité. Nous sommes allés voir le major qui nous a fait comprendre qu’il faut attendre deux ans. C’est dans cette attente, qu’un ami m’a donné le numéro de M.Oubda et quand j’ai appelé, il nous a donné un rendez-vous. C’est là qu’ils ont pu prendre mon enfant en charge’‘ , a-t-il témoigné. Il faut souligner que c’est une prise en charge totalement gratuite. Aujourd’hui, Shalom a trois ans, court et joue au ballon. Le constat est pareil avec Zerbo Mariam. Elle est la mère de Mayou, né en Cote d’Ivoire qui était atteint par ce mal. Aujourd’hui, après les prises en charge de l’hôpital Schiphra, Mayou va bien et nul ne peut savoir qu’il n’avait pas les pieds normaux. Madame Zerbo invite les parents à amener leurs enfants pour se faire prendre en charge et à ne pas penser que le pied bot est une maladie de honte. Les parents ont exprimé leur joie vis-à-vis des prises en charge de leurs enfants.

Selon le pasteur Henry Yé, il est important que la prise en charge des enfants se fasse rapidement afin qu’elle soit plus efficace. Il a ainsi profité lancer un appel aux parents qui ont, à la naissance, des enfants aux pieds mal formés, d’avoir recours très rapidement à l’hôpital Schiphra. Le pied bot n’est pas synonyme de malédiction, ”ça ne veut pas dire que ces enfants sont maudits et qu’il faut s’en débarrasser.” , a-t-il attiré l’attention. Pour le manager du programme pied bot, Dr Fayçal Oubda, depuis 03 ans, l’hôpital se charge de nouer des partenariats avec des hôpitaux au niveau du Burkina. Le bilan de ces 03 ans, est satisfaisant même si Dr Oubda pense qu’il ne l’est pas à cent pour cent (100%) car, l’objectif du programme est de n’enregistrer aucun cas de pied bot non traité au Burkina Faso. Dans l’optique d’atteindre cet objectif, des agents de santé sont formés pour la prise en charge gratuite du pied bot, ainsi que des sensibilisations à l’endroit des sages-femmes pour que la détection du pied bot soit faite le plutôt possible. ”Nous soutenons les six centres de traitement du pied bot au Burkina avec les matériels de prise en charge gratuit des enfants tels que le plâtre, le coton…” , a-t-il fait savoir.

Le ministère de la Santé n’est pas resté en marge de la centration de cette journée. Dr Souleymane Karambiré de la Direction générale de l’offre des soins au ministère de la Santé, a représenté le secrétaire général du ministère de la santé à cette cérémonie. ”Je suis là pour célébrer cette journée avec les enfants et les parents d’enfants. Au regard des images que nous avons vues, nous sommes très satisfaits du résultat de cette technique qui nous permet de prendre en charge ces enfants souffrant du pied bot. Je félicite le programme et toute l’équipe qui, de jour comme de nuit, prend en charge tous ces enfants. Les résultats sont spectaculaires” , a laissé entendre Dr Karambiri.

Soyez le premier à commenter sur "Journée mondiale du pied bot : l’hôpital Schiphra en collaboration avec l’ONG américaine Hope Walks pour lutter contre ce mal"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

17 − 6 =