Projet de développement : le Conseil national de l’économie informelle reçu par le ministre du commerce

 

Le ministre Harouna Kaboré a rencontré le conseil national de l’économie informelle. Cette rencontre se traduit par la volonté du conseil, de faire part de leurs préoccupations à leur ministre de tutelle, celui de l’industrie, du commerce et de l’artisanat. Environ 1h30mn ont suffi au ministre et ses invités de se comprendre.

C’est une rencontre qui donne l’occasion au ministre d’échanger avec les acteurs du monde informel. Rencontre qui s’est tenue dans l’après-midi du mercredi 2 juin 2021 au sein ministère. Selon le chargé de transition de l’informel vers le formel, Alexis Zongo, ce 2 juin est un grand jour pour le conseil national de l’économie informelle. En effet, c’est une opportunité pour eux de faire savoir les difficultés qu’ils rencontrent, au responsable du département ministériel auquel ils sont rattachés. « Nous avons présenté nos préoccupations au ministre du commerce. Il sait que nous attendons beaucoup de lui et lui aussi attend de nous. C’est dans la complémentarité qu’on pourra évoluer sur le terrain. », a laissé entendre Alexis Zongo. A l’en croire, ce qui leur a été demandé, c’est la formalisation des entreprises du secteur. A ce sujet, il a expliqué que eux aussi, ont besoin de l’appui du gouvernement afin de rendre effective cette formalisation.

Pour le ministre burkinabè du commerce, Harouna Kaboré, la mise en œuvre du projet de développement inscrit dans le Référentiel national de développement se fait par la participation de tous les acteurs du monde actif (OSC, secteur privé…). « Le secteur de l’économie informelle est important et majeur dans la mise en œuvre de différents programmes de développement dans notre pays. Nous-nous rencontrons aujourd’hui pour discuter des questions liées à leur secteur, pour les accompagner dans leur manière de s’organiser et d’agir, écouter leurs préoccupations, partager nos ambitions en matière de réformes et regarder comment est-ce qu’on réduit les écarts pour que nous puissions avancer ensemble avec un seul objectif, celui de participer au développement de notre pays. », a déclaré le ministre à sa sortie d’audience. Il a salué la franchise des échanges, tout en prenant chacun ( ministre et acteurs) des engagements pour continuer à œuvrer ensemble dans le développement du pays.

Soyez le premier à commenter sur "Projet de développement : le Conseil national de l’économie informelle reçu par le ministre du commerce"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

1 + huit =