Le Premier ministre aux forces vives du Centre-ouest : « C’est ensemble qu’on va construire ce pays »

 

Le périple du Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, en vue de dialoguer avec les forces vives des différentes régions de notre pays sur leurs préoccupations, s’est poursuivi, ce lundi 19 octobre 2020, avec l’étape du Centre-ouest. A Koudougou, il a appelé les populations à l’union sacrée, afin de relever tous les défis qui se présentent au pays.

Elles sont sorties nombreuses, les populations des quatre provinces que compte la région du Centre-ouest, à savoir le Boulkiemdé, le Sanguié, le Ziro et la Sissili, pour ce qu’il convient désormais d’appeler le traditionnel dialogue direct avec le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré.

Face au Chef du Gouvernement, les représentants des forces vives de la région, notamment les coutumiers et religieux, les femmes, les jeunes, les retraités, la Chambre des métiers, la Chambre consulaire, les Organisations de la société civile, les élus locaux et les retraités ont tour à tour, égrené les difficultés qu’ils rencontrent.

Lesquelles difficultés portent sur l’amélioration des plateaux techniques au niveau des centres de santé, la réouverture de l’usine Faso Fani, le développement des infrastructures routières, la réconciliation nationale, la sécurité des biens et des personnes, la question foncière, la prise en charge des déplacés du fait du terrorisme au nombre de 11 126 dans la région, le statut des communautés religieuses et de la chefferie traditionnelle, etc.

A la fin de cet exercice, le Chef du Gouvernement a remercié les intervenants pour leurs préoccupations « légitimes et fondamentales qui ont permis de prendre la mesure d’un certain nombre de problèmes au niveau de la région du Centre-ouest ».

Puis, il les a rassurés que toutes ces préoccupations vont être recensées et prises en compte dans le nouveau référentiel de développement de notre pays, actuellement en élaboration, et ce, en conformité avec les préoccupations des populations à la base.

Auprès de ces populations, Christophe Joseph Marie Dabiré a passé le message du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, relatif à l’union nationale. « L’unité nationale est un élément fondamental dans la construction d’un pays. Si les enfants de ce pays ne sont pas unis, si les enfants du Centre-ouest ne sont pas unis, il est illusoire de penser que nous allons vaincre tous les fléaux que nous rencontrons. L’union nationale va permettre à l’ensemble des fils de ce pays de se donner la main pour construire notre nation. C’est ensemble qu’on va construire ce pays », a-t-il soutenu.

Par la suite, le Premier ministre a attiré l’attention des forces vives de la région sur trois points fondamentaux, à savoir le terrorisme, la cohésion sociale et la Covid-19.

En ce qui concerne la question du terrorisme, il a invité les forces vives du Centre-ouest à rester permanemment vigilantes et également à la mobilisation pour contrer ce fléau.

Pour ce qui est de la cohésion sociale, il a expliqué que le terrorisme a désarticulé et effrité notre vivre-ensemble légendaire, fondé sur la tolérance. « Il faut que nous combattions tous les méfaits qui compromettent notre cohésion sociale et notre vivre-ensemble. C’est de cette manière que nous allons préserver notre cohésion sociale, que nous allons continuer à vivre ensemble dans l’attente et la cohésion », a-t-il insisté.

Pour la question de la Covid-19, il a rappelé que cette maladie est une réalité qui continue de sévir. D’où son interpellation sur la nécessité de travailler à respecter les mesures barrières et à faire passer les bons comportements dans nos habitudes.

Après ces trois points, il a fait une halte sur les élections présidentielle et législatives du 22 novembre prochain. « Les périodes électorales sont souvent difficiles dans certains pays. Des périodes de confrontation, non pas d’idées, mais où on se règle des comptes. Nous ne voulons pas que cette période soit une période de confrontations et de déstabilisation au niveau national. Nous voulons des élections propres, des élections transparentes, des élections libres et des élections apaisées. Notre préoccupation au niveau du sommet de l’Etat, c’est qu’au lendemain du 22 novembre, nous sortions tous grandis, car nous aurons consolidé, nous aurons construit l’état de droit démocratique dans notre pays, à travers des élections libres, transparentes et apaisées », a-t-il déclaré.

Du reste, il a indiqué que le Gouvernement ambitionne de faire de la région du Centre-ouest, le centre névralgique en ce qui concerne le développement d’un système industriel qui pourrait appuyer celui de la ville de Bobo-Dioulasso.

DCRP/Primature

 

Soyez le premier à commenter sur "Le Premier ministre aux forces vives du Centre-ouest : « C’est ensemble qu’on va construire ce pays »"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

dix-sept − 5 =