Les démissions à l’UPC : un non évènement, selon le président des jeunes du Kadiogo

 

C’est l’hippodrome du quartier Nonsin de Ouagadougou que l’Union pour le progrès et le changement (UPC) a choisi pour lancer de façon officielle, sa campagne provinciale du Kadiogo. Ledit lancement s’est tenu dans l’après-midi du mardi 03 novembre 2020. Une occasion pour les militants, de réaffirmer leurs soutien et accompagnement au parti du lion.

Après avoir lancé la campagne nationale à Tenkodogo, le parti de l’UPC a procédé au lancement de la campagne de la province du Kadiogo. Allocutions, discours et prestations d’artistes ont marqué le meeting du parti.

Le président des jeunes de la section Kaodiogo, Issouf Nikiéma est celui en tête de liste des législatives de la province du kadiogo. Pour lui, l’UPC demeure fort malgré les démissions car « c’est un non évènement. » Il a laissé entendre que si les démissionnaires étaient forts, ils n’allaient pas perdre leurs places. « Nous sommes mobilisés et nous sensibilisons la jeunesse pour la victoire éclatante du 22 novembre 2020 parce qu’avec Zéphirin Diabré, c’est pour un vrai changement au Burkina Faso. » Issouf Nikiéma dit être convaincu qu’au soir du 22 novembre, Zéphirin Diabré sera le nouveau président du Burkina Faso.

« Nous sommes un pays en difficulté et notre thème de campagne c’est “sauvons le Burkina“. Ce slogan, parce que le Burkina a mal dans sa gouvernance, sa sécurité. Nous voulons que les gens sachent qu’il y a un candidat qui place la sécurité au cœur de ses activités. », a fait savoir Rabi Yaméogo, directeur de campagne provinciale du Kadiogo. Aussi, il a souhaité que la paix règne tout au long de cette campagne car dit-il, « nous sommes un parti par essence pacifique et pour le changement. Nous avons les outils nécessaires pour gagner cette bataille. Nous la gagnerons et avec à l’appui, une majorité à l’Assemblée nationale. »

Le meeting se tenant à l’arrondissement n°3 de Ouagadougou, il était du devoir du maire de cet arrondissement, Rainatou Ouédraogo, de marquer sa présence. L’UPC est en belle forme, selon elle. « L’UPC est sur pied au regard de l’engagement des militants, au regard de la qualité du candidat de l’UPC, et je dis ce soir que l’UPC est déjà à Kosyam avec 90% des députés à l’Assemblée nationale. » D’après son propos, les petits plats sont en train d’être mis dans les grands pour qu’au soir du 22 novembre, le grand parti « UPC » prenne les rênes. Elle a souhaité la cohésion, la réconciliation, la paix parce que, affirme-t-elle, « c’est sur ces lignes que le président Diadré veut s’asseoir avec tous les burkinabè pour reconstruire le Burkina Faso. »

 

Soyez le premier à commenter sur "Les démissions à l’UPC : un non évènement, selon le président des jeunes du Kadiogo"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

5 × 4 =