Lutte contre le terrorisme : la France réaffirme sa volonté d’agir avec les forces burkinabè pour combattre l’ennemi commun

 

(Ouagadougou, 11 juin 2021). Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a accordé, ce vendredi après-midi, une audience au ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, venu présenter au président Kaboré, les condoléances de la France, et l’empathie au peuple burkinabè à la suite de l’attaque terroriste de Solhan.

« Nous voulons dire aux autorités notre amitié, notre affection, notre volonté de continuer à agir ensemble contre ce poison qui est le terrorisme » a déclaré le chef de la diplomatie française à sa sortie d’audience.

Réagissant au retrait annoncé de la force Barkhane, le ministre français en charge des affaires étrangères a reconnu que « le modèle de Barkhane n’est pas le modèle adapté ».

C’est pourquoi, «nous voulons engager des consultations pour essayer de transformer ce modèle dans un modèle qui soit moins un modèle d’emprunt territorial des forces françaises qu’un modèle de coopération et de soutien à l’égard des forces qui sont des pays concernés» , a-t-il soutenu.

Selon Jean-Yves Le Drian, la transformation de la force Barkhane va épouser les priorités qui ont été définies au sommet de Pau en janvier 2020 et au sommet de N’Djamena en février 2020. Ces priorités reposent sur quatre axes majeurs que sont la poursuite de la lutte contre le terrorisme, le renforcement de la Force conjointe du G5 Sahel, le sursaut civique et politique des Etats pour reconquérir leur propre territoire et le développement des pays du Sahel avec le soutien d’autres partenaires internationaux.

Direction de la communication de la présidence du Faso

 

Soyez le premier à commenter sur "Lutte contre le terrorisme : la France réaffirme sa volonté d’agir avec les forces burkinabè pour combattre l’ennemi commun"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quatre × deux =