Ministère de l’administration territoriale : Le ministre Clément Sawadogo rend visite à la FAIB

 

Dans l’après-midi du mercredi 21 avril 2021, le Ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Clément Sawadogo a rendu une visite de courtoisie à la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB). Au cours de cette visite, le ministre a encouragé la FAIB.

Depuis sa prise de fonction, le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, chargé des cultes, a entrepris des visites auprès des responsables des communautés religieuses. C’est au tour de la FAIB de recevoir leur ministre de tutelle à son siège.

« J’ai voulu rendre une visite de courtoisie à la fédération des associations islamiques du Burkina Faso dans le cadre des visites que j’avais déjà entreprises auprès des différentes communautés religieuses et également des responsables coutumiers traditionnels de notre pays. C’est donc aujourd’hui l’occasion pour moi en ce mois béni du Ramadan, de rendre cette visite à la Fédération des associations islamiques et à travers elle, à l’ensemble du monde musulman de notre pays », a expliqué le ministre Clément Sawadogo sur la raison de sa visite. « En tant que ministre en charge de la question de cultes, cette visite a été également pour moi, l’occasion de saluer cette communauté et de saluer également toutes les initiatives qu’elle prend en faveur de la paix sociale dans notre pays, en faveur de la quiétude pour le vivre ensemble dans notre pays, aussi pour ces œuvres multiples en faveur du développement social de nos populations », a–t-il poursuivi. L’occasion a été donnée de faire des propositions pour renforcer les échanges. « J’ai également saisi l’occasion pour évoquer avec la Fédération, la nécessité de renforcer nos cadres de concertation, aussi bien les cadres qui regroupent les confessions religieuses que ceux qui regroupent ces confessions autour du ministère en charge des questions de cultes. Cette idée a rencontré un écho très favorable. Nous allons donc travailler dans ce sens pour que dans les semaines à venir, nous puissions faire des propositions concrètes dans le sens du renforcement de ces cadres de concertation », a-t-il confié.

Au cours de cet échange, la crise qui secoue certains membres de la FAIB en l’occurrence la communauté musulmane a été évoquée. « L’une des communautés membres de la FAIB connait effectivement des problèmes internes suite à des difficultés à tenir un congrès unitaire. Ces difficultés que cette communauté vit, il y a de cela deux années, a effectivement éprouvé sa cohésion interne. Nous sommes en train de travailler à trouver des solutions pour qu’elle puisse sortir de cette situation. C’est une grande communauté comme les autres et nous avons tous intérêt à ce que les uns et les autres puissent se comprendre en ce sens de consolider les assises de cette communauté, de consolider l’unité et la cohésion en son sein », a-t-il expliqué. Le ministre n’a pas manqué d’interpeller les deux parties à ne pas oublier leurs valeurs de fraternité.

Selon le président de la FAIB, Oumarou Zoungrana, « la FAIB regroupe à peu près 300 associations. Nous apprécions sa présence, c’est sa maison et c’est notre ministre de tutelle. C’est nécessaire qu’il vienne à la FAIB pour nous rendre visite, discuter avec nous sur certains sujets. On a beaucoup discuté ensemble par rapport à la paix sociale, à la cohésion sociale, la réconciliation », a laissé entendre le président de la FAIB. Concernant la crise qui secoue la communauté musulmane, « il y a eu des médiations à plusieurs fois et ça continue. Chaque chose à son temps. Nous au sein de la fédération, nous prodiguons des bénédictions, des doua pour eux. En ce mois béni, nous allons prier pour qu’il y ait entente entre les deux frères. S’il plait à Dieu, c’est quelque chose qui va finir », a confié El Hadj Zoungrana.

Soyez le premier à commenter sur "Ministère de l’administration territoriale : Le ministre Clément Sawadogo rend visite à la FAIB"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quatre × 4 =