Ouagadougou : Un atelier de réflexion sur le nouveau programme de développement

 

S’est tenu ce mardi 09 février 2021 dans la salle de conférence de Ouaga 2000, un atelier technique d’approfondissement de la Note du RND (Référentiel National de Développement) 2021-2025. Ce nouveau programme qui a été proposé, relève du Plan national de développement économique et social (PNDES) qui n’est plus d’actualité. Mais ce nouveau programme (RND) entend poursuivre ses activités dans la même lancée que le PNDES.

C’est un atelier qui marque une étape cruciale du processus de la formulation du nouveau référentiel national de développement. En effet, l’atelier permettra de constituer la boussole de conduite de l‘action publique au cours des cinq prochaines années.

Selon le Docteur Séglaro Abel Somé, représentant de la secrétaire générale de la Primature, Yvonne Rouamba/Guigma, la vision de ce programme nous invite à nous mettre « ensemble et en mouvement pour reformer l’Etat, l’administration publique, pour garantir la sécurité, la stabilité et renforcer la résilience économique du Burkina Faso » . Il a ajouté que cette vision invite les différents acteurs à la réconciliation en réalité, traduite dans le Plan national de développement économique et social (PNDES) 2016-2020, surtout dans un contexte marqué par des défis énormes dont les plus importants concernent la sécurité, la cohésion sociale et la crise née de la pandémie du covid-19, qui est en train d’affecter l’économie toute entière. Monsieur Somé a donc souhaité que les participants s’activent assidument aux travaux dudit atelier.

Après ces travaux, il sera question de soumettre les réflexions obtenues aux autorités pour validation. A en croire le coordonnateur technique du dispositif du futur RND, Docteur Alain Siri, la date de validation du document par les autorités, est prévue pour le mois de mars. Pour lui, cet atelier est très important puisqu’il marque une consolidation entre les acteurs qui sont penchés sur la réflexion du nouveau référentiel national de développement. De part et d’autre, Alain Siri a expliqué que certaines questions seront prises en compte par le RND en l’occurrence, celles liées à la cohésion sociale et la sécurité.

Il faut souligner que le financement de ce programme est classique. En effet, il y a des contributions du marché sous régional, des partenaires publics et privés.

Soyez le premier à commenter sur "Ouagadougou : Un atelier de réflexion sur le nouveau programme de développement"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

7 − cinq =