Politique : Il asphyxie le PAREN et se noie dans le MCR

 

Il quitte le Parti pour la renaissance (PAREN) qui comptait deux députés à l’Assemblée Nationale (AN). C’est un coup dur que ce parti prend en pleine figure avec une telle démission. Il créa ensuite son propre parti et fonce directement aux élections présidentielle et législatives du 22 novembre 2020. Aujourd’hui, Tahirou Barry regrette t-il quelque part au fond de lui?

En 2015, le PAREN a fait une bonne campagne présidentielle avec la candidature de Tahirou Barry car ils est arrivé en quatrième position après le MPP et l’UPC. Aussi, le parti a réussi à avoir pour son compte deux députés. S’en est suivi la tempête qu’est la division. Tahirou Barry crée son propre parti MCR comme le Mouvement pour le changement et la renaissance. A l’issue du double scrutin du 22 novembre 2020, le verdict est tombé. Tahirou, a-t-il eu raison de quitter le parti qui a vu naître sa carrière politique? Sûrement pas, au regard des résultats des deux partis. En effet, le PAREN a perdu les deux sièges qu’il occupait à l’AN et le MCR n’a pas réussi à avoir un seul siège. L’on ne peut s’empêcher de dire que si ce dernier était resté dans le parti de Laurent Bado, il pouvait au moins conserver les deux sièges à l’image de l’UNIR/PS ou de l’ADF/RDA qui ont réussi à conserver leur nombre de siège (UNIR/PS: 5, ADF/RDA: 3).

Le moment de la séparation n’était pas encore arrivé pour Tahirou Barry. Il asphyxie le PAREN et se noie dans le MCR.  D’un côté, le parti pour la renaissance est tombé avec le départ de Tahirou et n’a pas pu se relever. De l’autre, Tahirou est tombé en quittant le PAREN et n’a donc pas pu se relever également. Le fondateur du MCR n’a pas su bouger ses pions sur le damier. Le PAREN a perdu mais le MCR n’a pas gagné. Peut-être, pourront-ils se relever?  Quel est l’avenir de ces deux partis politiques, l’un vieux de 20 ans  et l’autre très jeune de seulement 2 ans?

Rendez-vous aux prochaines échéances électorales. En politique, il faut savoir bouger les pions sur le damier.

2 Comments on "Politique : Il asphyxie le PAREN et se noie dans le MCR"

  1. Il aura essayé .Se noyer c’est trop dire avec une campagne à la Maradona . Même les grands partis ne peuvent crier haut et firt

  2. Il aura essayé .Se noyer c’est trop dire avec une campagne à la Maradona . Même les grands partis ne peuvent crier haut et firt

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

un × 3 =