Salubrité à Ouagadougou : le bâtiment administratif en plein nettoyage

 

Le ministère de l’Urbanisme, de l’habitat et de la ville en collaboration avec le ministère de la jeunesse et celui de l’Energie, a organisé une journée de salubrité dans la matinée du samedi 20 février 2021 au sein du bâtiment administratif, abritant les dix (10) ministères.

A cette occasion, une forte délégation de la jeunesse en compagnie du ministre de l’Urbanisme, samedi matin, a donné un coup de balais à l’hôtel administratif. Première du genre, l’initiative a permis d’assainir cet environnement de travail.

En prenant la parole au nom de ses collègues membres du gouvernement pour marquer leur approbation à cette activité, le ministre Bénéwendé Stanislas Sankara a tenu à remercier l’ensemble des collaborateurs de l’Hôtel administratif pour leur accompagnement dans le cadre de ladite activité. « En effet, notre cadre de travail est malheureusement marqué par des tas de déchets de tout genre. C’est pourquoi, il est important d’y donner un coup de balais pour rappeler aux uns et aux autres, que garder son cadre de vie sain, est tout simplement un acte citoyen », a-t-il laissé entendre.

Le ministre de l’Urbanisme a rappelé que la situation d’insalubrité des villes du Burkina Faso, s’est aggravée. « Elle est même devenue alarmante, invivable et inacceptable malgré les efforts consentis par le gouvernement et les collectivités territoriales » , a-t-il précisé. Pour lui, cette situation d’insalubrité menace la santé de la population, dégrade l’image des quartiers, des villes et du pays. Tout en indiquant que les cadres de vie et de travail ne doivent pas être répulsifs, le ministre a donc souhaité que les agents fassent en sorte qu’ils soient agréables et vivables. « Notre santé en dépend » , a-t-il ajouté.

Étant à la tête de cette grande mobilisation de la jeunesse sur l’activité, le président du Conseil national de la jeunesse (CNJ) du Burkina Faso, Moumouni Dialla a salué cette initiative, parce que c’est une décision qui vise à travailler dans un cadre sain. « Donc, c’est pourquoi nous avons compris qu’il était nécessaire que la jeunesse y participe, parce que la salubrité est un moyen de santé. Et nous trouvons également que c’est un acte citoyen qu’il faudrait saluer » , a-t-il déclaré.

En tant que force motrice de la nation, il était donc nécessaire que la jeunesse puisse participer à cette activité. « C’est pourquoi, nous avons lancé un appel auprès de la jeunesse pour sonner la mobilisation » , a indiqué monsieur Dialla. Par ailleurs, le CNJ à travers cet exemple, entend sonner la mobilisation dans toutes les villes du Burkina Faso pour des opérations de salubrité.

Soyez le premier à commenter sur "Salubrité à Ouagadougou : le bâtiment administratif en plein nettoyage"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

1 × quatre =