Sommet mondial sur les systèmes alimentaires: Le Burkina en phase de concertations

 

Le Burkina Faso est en phase de préparation pour le sommet 2021 des Nations Unies sur les systèmes alimentaires. Ce jeudi 15 juillet 2021 à Ouagadougou, le ministère de l’agriculture, des aménagement hydro-agricoles et de la mécanisation tient la deuxième concertation entre les membres du comité scientifique, les experts et les représentants des organisations internationales. Ce sommet devra se tenir du 26 au 28 juillet 2021 à Rome en Italie.

Dans le cadre de sa participation au sommet mondial sur les systèmes alimentaires, l’Etat burkinabè a mis en place un comité scientifique et un comité des experts. Ces comités ont pour mission de faire l’état des lieux sur la base d’un certain nombre d’informations afin d’orienter les échanges avec les parties prenantes. Ce jeudi, les comités se sont réunis avec ces parties prenantes pour les deuxièmes concertations sous le thème :« les dynamiques de production, de divertissement, de vérification, de transformation, de fortification/enrichissement, de conversation/stockage et de commercialisation, garantissent une qualité nutritionnelle et sanitaire des aliments au profit des populations. »

Selon le coordonnateur des concertations nationales, Alassane Guiré, la première concertation tenue le 28 juin 2021 a consisté à l’examen des politiques et stratégies du Burkina Faso et ses ambitions. « Les concertations d’aujourd’hui vont se focaliser sur les dynamiques de production, de transformation, de stockage, de fortification, de commercialisation, et même nos modes de consommations (…) Quand vous prenez nos modes de transformation, il y a des produits utilisés qui sont nuisibles à la santé. Le pesticide en même temps qu’il permet d’intensifier la production, constitue également un danger pour la santé humaine, etc », a laissé entendre Alassane Guiré. Il soutient que les maladies que l’on vit aujourd’hui (Diabète, Cancer, Ebola…) sont en relation avec l’alimentation. Il est donc nécessaire d’interroger tous les maillons de la chaine alimentaire. Le thème du jour est reparti en sept sous-thèmes dans l’optique d’une meilleure analyse du thème central.

C’est le ministre himself qui a procédé à l’ouverture de la présente concertation, deuxième du genre. Quant à lui, cette concertation va permettre d’informer l’ensemble des acteurs pour qu’ensemble, ils puissent voir dans quelles mesures la tendance sur la sécurité alimentaire pourrait être renversée. « Aujourd’hui, c’est un tournant décisif pour la préparation du sommet parce que tout ce que nous allons faire, le Chef d’Etat va le porter au niveau des Nations Unies pour donner la position du Burkina par rapport à tout cela. Ensuite, nous verrons comment mettre ensemble cette dynamique qui va véritablement conduire ce système alimentaire, et qui va permettre à tous les burkinabè de manger à leur faim, et surtout vivre dignement de façon saine. », a indiqué le ministre Salifou Ouédraogo. Le thème que porte la présente concertation est interpellateur pour lui car, il touche toute la chaîne alimentaire.

Soyez le premier à commenter sur "Sommet mondial sur les systèmes alimentaires: Le Burkina en phase de concertations"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

six + 16 =