Soutenance : mention jugé très honorable pour Boukaré Gansoré

 

Boukaré Gansoré a tenu sa soutenance en doctorat unique en histoire ce jeudi 12 novembre 2020 à l’Université de Ouagadougou. « Dynamique de l’enseignement confessionnel islamique dans l’offre éducative au Burkina Faso de la période coloniale à 2014 », est le thème choisi par l’impétrant du jour.

18 minutes ont suffi à Boukaré Gansoré de faire la synthèse de ses recherches devant un jury de cinq personnes et une salle qui déborde de monde. Il s’est agi pour lui, de mettre en lumière la part de contribution des musulmans dans l’offre éducative. Un travail qui a été suivi de bout en bout par le professeur Issa Cissé, directeur de recherche de Boukaré Gansoré.

« Je suis parti d’un constat qui est celui de la non visibilité de l’action des musulmans dans le domaine de l’éducation. C’est fort de ce constat que j’ai choisi de travailler pour pouvoir montrer la contribution des musulmans dans l’offre éducative dans notre pays. », a-t-il laissé entendre au terme de l’exposé, comme élément motivateur du choix du thème assez pertinent pour les membres de jury. D’après la présidente du jury, Afsata Paré/Kaboré, c’est un travail bien documenté. Selon elle, « l’impétrant, membre du Cercle d’étude, de recherche et de formation islamique (CERFI) est arrivé à s’élever de son appartenance pour être objectif. » A tour de rôle, les membres du jury ont apporté leur analyse sur le fond et la forme du document, objet de la présente présentation. Pendant 4h de temps, monsieur Gansoré s’est entretenu avec les membres du jury. S’il ressort que certains éléments restent à revoir sur la forme du document, il est important de retenir que le jury a reconnu la parfaite maitrise du thème par l’exposant du jour. A cet effet, Boukaré Gansoré accède au titre de “docteur en histoire“ avec la mention très honorable.

Issu du milieu, le “nouveau docteur“ dit n’avoir pas rencontré trop de difficultés. Cependant, le travail s’est déroulé dans un contexte d’insécurité et de covid-19 entravant les voyages au niveau de certaines zones. « De façon générale, depuis 1990, on note un renouveau de l’enseignement islamique avec l’apparition de nouveaux types d’établissements et je pense qu’avec ça, cet enseignement a de lendemain meilleur devant nous. », a-t-il fait savoir. Par ailleurs, c’est un sentiment de joie qui anime Boukaré Gansoré. « Je me suis inscrit depuis 2015. Cinq ans de parcours couronné par ce succès surtout avec la mention très honorable, je suis vraiment très comblé. », soutient-il en guise de conclusion.

1 Commentaire sur "Soutenance : mention jugé très honorable pour Boukaré Gansoré"

  1. Mashallah qu’Allah facilite la suite et que cela soi bénéfique pour tout les musulmans

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

cinq × 4 =