Tournoi Maracana à Tampouy : le volley-ball à l’honneur

 

Le samedi 10 octobre 2020, le plateau omnisports de Tampouy a accueilli la première édition du tournoi Maracana de volley-ball. En effet, des joueurs seniors de l’équipe nationale (équipe A) ont livré un match contre les plus jeunes (équipe B) dénommée « espoir » . Une occasion pour les organisateurs de magnifier ce sport de main qui n’est pas trop pratiqué.

Le match a été remporté de justesse par l’équipe A. Après environ deux (02) heures de confrontation, l’équipe A a pris le dessus sur les plus jeunes qui n’ont pas démérité, car ils ont tenu jusqu’au bout. Beau match pour les spectateurs dont d’autres étaient à leur première fois de suivre un jeu complet de volley-ball. Certains ne connaissaient même pas les règles de ce sport de main qui, pourtant, est pratiqué depuis plusieurs années au Burkina Faso.

Le volley-ball fait partie des sports les moins pratiqués. A cet effet, rapprocher cette discipline sportive de la population et surtout des jeunes, est le premier objectif de la tenue de cette activité à Tampouy. Selon les explications du promoteur, Kambiré Olo François, pharmaciens et joueurs de volley-ball de l’équipe nationale, il y a un problème de relève qui se pose à long terme. « Quand nous regardons derrière au niveau des petites catégories, nous remarquons un grand vide. C’est pourquoi nous avons décidé de nous rapprocher des populations, de jouer devant les enfants dans les quartiers afin qu’ils puissent apprécier ce sport et qu’ils aient l’envie jouer. », a laissé entendre l’organisateur. Pour lui, le volley-ball au Burkina Faso évolue mieux depuis un certain temps car, l’équipe nationale est permanemment en finale dans les compétions de la sous-région. Il a estimé que la promotion de ce sport de main, fera élever davantage son niveau pour que dans la sous-région, le Burkina Faso soit en première position et “pourquoi pas au niveau africain“. Des difficultés, il n’en manque pas dans l’organisation de ces genres d’activités. A en croire Kambiré François, la plus grande difficulté se trouve dans la finance. Ainsi, il a saisi l’occasion pour lancer un appel au ministère des sports à revenir un peu vers les sports de main car « nous avons de la qualité, nous avons de la matière ».

Le président de l’Association des propriétaires des mini-stations (APROMIS), El Hadj Yahaya Cissé est le parrain de cette activité. D’après son propos en tant qu’ancien joueur, le volley-ball est négligé au profit du football. « J’invite les populations, surtout les plus jeunes, à s’intéresser au volley-ball car c’est un sport important. Je m’engage à contribuer en ma manière, à soutenir les éditions suivantes. »

Soyez le premier à commenter sur "Tournoi Maracana à Tampouy : le volley-ball à l’honneur"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

6 − six =