LUTTE CONTRE LA CRIMINALITE FAUNIQUE : UN TRAFIQUANT DE DEFENSES D’ELEPHANTS AUX ARRETS DANS LA SISSILI

 

Un trafiquant de pointes d’ivoire a été interpellé le 09 décembre 2020 à BIEHA au moment où il tentait de céder au commerce de 4 défenses d’éléphants. Le succès de cette opération est le résultat de l’effort combiné des agents du Service Départemental de l’Environnement de l’Economie Verte et du changement Climatique de BIEHA dans la Province de la Sissili à LEO et par les éco gardes de Nahouri Safari dans le complexe écologique de Pô-Nazinga-Sissili( PONASI).

Le suspect risque, selon le Code Forestier Burkinabé, une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à cinq(5) ans et une amende pouvant atteindre cinq(5) millions.

Il faut relever que l’éléphant fait partie des espèces intégralement protégées c’est-à-dire menacées d’extinction. L’ONG Conservation Justice qui œuvre pour la protection de ces espèces s’est impliquée dans cette opération.

En rappel, au mois d’octobre c’était la Direction des Opérations du Ministère en charge de l’Environnement qui mettait la main sur 3 suspects qui voulaient commercialiser 11 pointes d’ivoire d’éléphants dans la ville de Ouagadougou.

 

Soyez le premier à commenter sur "LUTTE CONTRE LA CRIMINALITE FAUNIQUE : UN TRAFIQUANT DE DEFENSES D’ELEPHANTS AUX ARRETS DANS LA SISSILI"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quatorze − dix =