Prise en charge d’un délégué dans les bureaux de vote par le Gouvernement : « il ne s’agit pas d’une tentative de fraude »

 

La prise en charge d’un délégué par parti politique présent dans les bureaux de vote le jour du scrutin, prévue par le Gouvernement burkinabè, a malheureusement été mal comprise dans certains milieux, selon le ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale.

Par un communiqué, il tient à rassurer l’opinion publique qu’il ne s’agit en aucun cas d’une tentative de fraude.

 

 

Sensibilisation

Message du CSC : Évitez des propos diffamants, injurieux, haineux ou violents
Au Burkina Faso, la loi interdit formellement les propos injurieux, diffamants, haineux et violents sur les médias. Il faut savoir que les émissions d’expressions directes ne sont pas des espaces de non droit où tout est permis. Alors le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) invite les citoyens burkinabè à exprimer leurs opinions de façon courtoise, citoyenne et responsable.
« Pensons toujours à la préservation de la paix et de la cohésion sociale, lorsque nous intervenons dans ces émissions », souligne le CSC.
Suivez plutôt la vidéo ! https://fb.watch/1QK3JmXJbB/

Soyez le premier à commenter sur "Prise en charge d’un délégué dans les bureaux de vote par le Gouvernement : « il ne s’agit pas d’une tentative de fraude »"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

16 + quatre =