05 août 1960 – 05 août 2020: Le Burkina fête le 60e anniversaire de son indépendance

 

« Aujourd’hui, 5 août 1960, à zéro heure, au nom du droit naturel de l’homme à la liberté, à l’égalité, à la fraternité, je proclame solennellement l’indépendance de la République de Haute-Volta » , Extrait du discours de Maurice Yaméogo à l’occasion de l’indépendance de la Haute Volta, actuel Burkina Faso. 60 ans après, ce jour mémorable reste toujours gravé dans la mémoire des Burkinabè.

La Haute Volta a été colonisée jusqu’en 1960 par la France. Mais des leaders voltaïques ont commencé à se rebeller contre la domination Française. Ils ont revendiqué l’indépendance avec les progressistes Burkinabè et africains, plus largement. Divisés sur les méthodes pour accéder à l’indépendance, les indépendantistes réussirent à obtenir la « souveraineté nationale » le 5 Août 1960. Le discours d’indépendance fût lu par le premier président de la Haute Volta, Maurice Yaméogo.

Il restera au pouvoir pendant 6 ans, de 1960 à 1966 et sera contraint de démissionner pour mauvaise gestion du pouvoir (corruption, démagogie). Le général Sangoulé Lamizana à l’époque chef d’état major de l’armée (plus haut grade) prend le pouvoir. Sous Sangoulé Lamizana, il y aura une république et encore une autre car celui-ci orchestrera un coup d’Etat dirigé contre lui-même dans l’objectif de mieux asseoir son pouvoir. Mais toutes ses acrobaties furent vaines, car le coup d’Etat de 1980 orchestré par le colonel Saye Zerbo aura raison de lui et de son gouvernement.

S’en suit un coup d’Etat déclenché par le colonel Jean Baptiste Ouedraogo en 1982 avec l’aide de Thomas Sankara et de Blaise Compaoré. D’abord secrétaire d’Etat, ses idées marxistes conduiront Sankara en prison. Il sera libéré peu de temps après et prendra le pouvoir avec l’aide de Compaoré par un coup d’Etat en 1984.

A son arrivée au pouvoir, le gouvernement de Sankara entreprend de grandes réformes : il essaye de transformer les organisations féodales des campagnes, souvent organisées en tribu avec à leur tête un chef de clan. Il fait nationaliser l’éducation, la santé et le sport, puis lance de grandes campagnes de vaccination. Il est le premier président africain à accorder le droit de vote aux femmes, et ne s’y limite pas : ouverture des postes à responsabilité, possibilité de s’engager dans l’armée… Sur le plan international, il se détache de l’impérialisme français et se rapproche d’États africains comme le Ghana, Madagascar ou la Libye mais aussi de pays du bloc de l’est : Cuba, URSS,…

Thomas Sankara a été assassiné en 1987 et fut remplacé par Blaise Compaoré. Celui-ci restera au pouvoir pendant 27 ans avant de démissionner à la suite d’un soulèvement populaire.

Soyez le premier à commenter sur "05 août 1960 – 05 août 2020: Le Burkina fête le 60e anniversaire de son indépendance"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

13 − onze =