Jeunesse et entrepreneuriat : Zoom sur la promotrice de Faso Noomdé

 

Elle est ingénieur en génie électrique et énergétique, option énergie renouvelable. A ses années d’études, elle s’est lancée dans l’entrepreneuriat à travers la production et la vente de jus de boisson. Précisément en 2016, elle crée Faso Noomdé (la saveur du Faso). Elle est arrivée à concilier études et entrepreneuriat où elle s’en sort bien.

Ambitieuse et déterminée, elle rêve grand pour cette petite et jeune entreprise. « Importer le luxe c’est bien, mais créer nous-même notre luxe et exporter ce luxe, est encore meilleur », a déclaré Inès Nanema, que nous avons reçue dans nos locaux. Pour elle, le Burkina Faso doit se donner les moyens de produire le luxe. Elle pense qu’il faut rompre avec l’idée selon laquelle, “luxe rime avec produit importé et produit local avec bon marché“.

Au total, l’entreprise Faso Noomdé produit et commercialise 9 catégories de jus. Elle entend se positionner sur le rang international. Même si la promotrice de Faso Noomdé encourage l’entrepreneuriat, elle souhaite que les jeunes entreprennent par conviction et non par suivisme. Selon son propos, il ne faut pas entreprendre juste pour l’argent. L’argent doit être la conséquence de l’entreprenariat. Il est important d’avoir un idéal, une passion, un rêve ou un objectif à atteindre.

Entretien avec notre invitée, Adélaïde Ines Nanema (vidéo)

https://fb.watch/cN3urqgVnf/

Soyez le premier à commenter sur "Jeunesse et entrepreneuriat : Zoom sur la promotrice de Faso Noomdé"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

trois × quatre =