Education: Le groupe des 16 se prononce sur la prochaine rentrée scolaire

 

La coalition des 16 syndicats dénommée le groupe des 16 a tenu une conférence de presse ce mardi 08 septembre 2020 à Ouagadougou. Le point de presse du jour portait sur l’achèvement de l’année scolaire 2019-2020. Les conférenciers ont également fait cas de leurs exigences au titre de la rentrée scolaire 2020-2021.

Le groupe des 16 a tenu à remercier les différents acteurs pour la poursuite et le parachèvement de l’année scolaire. Selon le secrétaire général du SNESS, Anatole Zongo, le G16 note avec satisfaction l’amélioration des résultats par rapport à ceux de l’année scolaire 2018/2019. En effet, le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019 ; le BEPC 36,47% contre 26,62% en 2019 ; le CAP et le BEP 63,37% contre 46,86% en 2019 et le baccalauréat 39,35% contre 36,92% en 2019. Il a donc félicité les acteurs du monde de l’éducation, qui dans une clairvoyance patriotique, loin des préalables narcissiques et politiques, ont tout mis en œuvre pour que ces examens se tiennent au grand bonheur des candidats, des parents d’élèves et toutes les populations burkinabè.

Cependant, à cause de la Covid19 et de toutes ses implications, près de 30% des programmes des classes intermédiaires n’ont pas été exécutés. Le groupe des 16 a donc invité le gouvernement à faire feu de tout bois pour que l’année 2020/2021 soit une année apaisée afin que les lacunes créées par la fermeture prématurée des structures éducatives soient comblées. « Cette rentrée qui s’annonce dans le contexte de la COVID 19 devra se faire dans le strict respect des mesures barrières. C’est pourquoi, il est plus que nécessaire que le gouvernement renforce les structures en matériels de protection contre la COVID19 en mettant à la disposition des structures éducatives et des acteurs, des masques, du savon, des lave-mains dès la rentrée prochaine pour éviter que les ‘’temples des savoirs’’ ne deviennent des pools de contamination de la maladie à coronavirus », a déclaré Anatole Zongo.

Par ailleurs, au regard des préoccupations des travailleurs et des engagements non tenus et pour un climat social apaisé, le G16 invite le gouvernement à :

  • procéder à la correction de tous les avancements et bonification d’échelon avec incidence financière sans trop d’exigences car ils sont des milliers d’agents qui ne peuvent présenter des notes pour être avancés en 2018 ou 2019 du fait de l’insécurité ;
  • se servir désormais des TIC pour la collecte et la transmission des notes afin de diligenter le traitement des avancements des travailleurs ;
  • mettre en place des commissions de traitement des retards, de reclassement pour vider le passif dans les meilleurs délais ;
  • prendre les actes administratifs liés au statut particulier pour permettre aux agents de jouir de leur droit à la promotion professionnelle ;
  • Adopter le statut particulier des personnels de la santé afin de résoudre les problèmes de carrière ;
  • Accélérer la mise en œuvre de la fonction publique hospitalière ;
  • Equiper les formations sanitaires en matériels médicaux techniques adéquats ;
  • ouvrir instamment le dialogue avec toutes les organisations syndicales pour régler définitivement la question de l’IUTS.

 

Soyez le premier à commenter sur "Education: Le groupe des 16 se prononce sur la prochaine rentrée scolaire"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

18 − quinze =