BAC 2022 : 142 557 élèves à la conquête de ce fameux diplôme

 

Ce mardi 21 juin, se déroule au Burkina Faso, la composition du Baccalauréat session 2022. Le top de départ a été donné au lycée Marien N’Gouabi en présence du ministre de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, du gouverneur du centre, du haut-commissaire du Kadiogo et d’autres personnalités.

Ce sont au total, 142 557 candidats qui sont à la conquête du premier diplôme universitaire, le Baccalauréat. Contrairement à l’année passée, une régression de 07,90% sur le nombre de candidats inscrits, est constatée.

Lors de leur passage dans les différentes salles de composition, le ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales ainsi que le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation ont, à tour de rôle, encouragé les différents candidats. « Il ne faut pas avoir peur, il n’y a rien qui va vous étonner dans les sujets. Surtout pas de peur ni de stress, ce n’est pas la peine de paniquer. Je suis convaincu d’une chose, ça va aller », a laissé entendre Lionel Bilgo aux différents candidats. « Ça sera un plaisir pour nous de vous accueillir dans les universités et les grandes écoles », a renchéri Pr Frédéric Ouattara, ministre en charge de l’enseignement supérieur.

« Ce matin, c’est un jour particulier pour un peu plus de 142 milles élèves du Burkina Faso engagés dans la conquête de ce fameux diplôme qu’est le Baccalauréat. Nous espérons que ces examens vont bien se passer », a fait savoir Lionel Bilgo après le lancement des épreuves. Cette session 2022 a mobilisé près de 534 jurys sur toute l’étendue du territoire et pour le ministre de l’éducation nationale, « c’est une machine extraordinaire qui est mise en place pour le baccalauréat. Une machine qui a été transmise au ministère de l’éducation nationale par le ministère de l’enseignement supérieur suite à des réformes débutées depuis 2007 et qui a vu un aboutissement aujourd’hui. Il s’agit d’une transmission mais d’une heureuse collaboration entre l’enseignement supérieur et le ministère de l’éducation nationale pour l’organisation de ce baccalauréat », a-t-il déclaré sur la particularité de cette session qui est, selon lui, « copilotée avec le soutien, l’accompagnement de l’enseignement supérieur qui a une expertise, une solide expertise dans l’organisation de cet examen et qui reste au côté du MENAPLN pour la conduite de ces examens durant cette année ».

Le ministre de l’éducation nationale n’a pas manqué d’adresser un message d’encouragement aux candidats. « Nous voulons donc encourager l’ensemble des élèves burkinabè qui vont à la conquête de cet examen, féliciter les parents, féliciter les enseignants qui ont fait un travail extraordinaire tout au long de l’année et qui en feront encore les années suivantes. Et nous espérons que cette année, la moisson sera bonne pour remplir les salles à l’université de Ouagadougou et partout là où il y a des espaces d’apprentissage pour accueillir ce capital humain que nous sommes en train de façonner », a-t-il souhaité. Le Pr Ouattara a rassuré qu’il n’y aura pas d’examen d’entrée à l’université.

Les enfants dans les zones d’insécurité prennent part à cette session. « Dans les salles d’examen, il y a des enfants qui ont connu l’insécurité et qui ont fait preuve de résistance pour être dans les salles ce matin. C’est l’occasion pour nous de les féliciter. Malgré les difficultés que notre pays traverse, il y a ce que moi j’appelle, non une résilience mais plutôt une résistance. Résister, faire honneur à la vie et faire honneur au cours normal de la vie, c’est d’aller en classe d’examen malgré cette insécurité. J’ai une pensée à l’endroit des enseignants qui ont subi les mêmes insécurités que les élèves, qu’on ne parle pas », a-t-il évoqué.

Il a félicité les enseignants qui, malgré l’insécurité, se sont dévoués pour la cause des élèves en classe d’examen. Mais aussi des parents d’élèves qui sont venus en aide aux élèves déplacés et les bénévoles non enseignants qui ont donné des cours de soutien à ces élèves déplacés. « C’est dans les moments difficiles que la solidarité doit s’exprimer et cette solidarité s’est exprimée », s’est-il réjoui. Il n’a pas manqué de féliciter les forces de défense et de sécurité qui ont permis d’avoir la quiétude durant les examens. « Nous espérons que ce Baccalauréat va se terminer en beauté avec un taux de réussite extraordinaire », a espéré le ministre.

Le lancement s’est fait dans le jury 146 avec l’ouverture du sujet de français de la série D et C.

 

Soyez le premier à commenter sur "BAC 2022 : 142 557 élèves à la conquête de ce fameux diplôme"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

seize + seize =