Burkina Faso: dans le village de Perkoa, le sort des mineurs disparus a tout figé

 

Le temps semble s’être arrêté à Perkoa, le village qui abrite le site de la mine de zinc où huit personnes sont toujours portées disparues. Toutes les activités récréatives sont suspendues. Tous les regards sont tournés vers la mine, d’où tout le monde attend des nouvelles. Dans les écoles, les enseignants doivent faire face aux questions de leurs élèves.

À Perkoa, le village qui abrite la mine de zinc, la vie tourne au ralenti depuis le 16 avril, quand une inondation s’est produite, bloquant à près de 720 mètres de profondeur huit mineurs : six Burkinabè, un Tanzanien et un Zambien. Dans le village, plus de réjouissance ni d’activités récréatives.

Pour les personnes très âgées habitant les villages autour de la mine, c’est la première fois qu’un tel drame se produit sur un site d’exploitation de minerais.

Qu’elles soient de Perkoa, Sanguié ou Bonyolo, les populations attendent toujours des réponses. Pendant ce temps, l’évacuation de l’eau se poursuit du côté de la mine, où les secours ont retrouvé une chambre de refuge vide mardi 17 mai.

Source : rfi

Soyez le premier à commenter sur "Burkina Faso: dans le village de Perkoa, le sort des mineurs disparus a tout figé"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

11 + seize =