Burkina : La FAIB fait savoir ses attentes vis-à-vis de la CENI

 

Le président de la commission électorale nationale indépendante (CENI) a été reçu en audience par la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB). Rencontre qui s’est tenue dans l’après midi du jeudi 23 septembre 2022 au siège de la Fédération. Il s’est agi pour le président de la CENI Elisée Ouédraogo, de s’imprégner des attentes de la FAIB et de demander son soutien pour une organisation des élections réussie.

Comment la Fédération des associations islamiques pourrait aider la CENI dans l’accomplissement de sa mission? C’est la grande interrogation du jour. Selon les visiteurs, l’engagement de leur hôte aux côtés de la CENI permettra à l’institution d’atteindre ses objectifs.

« C’est un honneur pour les nouveaux commissaires de la CENI d’être reçus par la FAIB. Nous avons voulu faire cette démarche afin de permettre à la FAIB de faire connaissance avec l’ensemble de la nouvelle équipe de la Commission. » , a expliqué le président de la CENI et d’ajouter : « Nous sommes aussi venus pour recueillir leurs attentes et leurs conseils vis-à-vis de la nouvelle équipe.« . L’occasion a été donnée à la commission en charge de l’organisation des élections au Burkina, de traduire son engagement à travailler à ce que l’ensemble des processus électoraux qui seront engagés, puissent conduire ses missions avec beaucoup de professionnalisme. A en croire Elisée Ouédraogo, la FAIB s’est engagée à soutenir la CENI par leurs prières et invocations. Aussi, ils ont rassuré qu’ils seront là, à côté des commissaires pour conseiller et interpeller afin de participer à la réussite de la mission confiée.

La FAIB a une attente vis-à-vis de la CENI. « Ce que nous attendons de la CENI, c’est d’exécuter au mieux de leurs compétences dans la loyauté de leur tâche d’organisateur et de gestionnaire des élections pour la paix et la tranquillité du Burkina Faso. » , a soutenu El Hadj Souleymane Compaoré, représentant du président du présidium de la FAIB. Monsieur Compaoré croit aux compétences des commissaires car, estime t-il, ceux qui les ont sélectionnés se sont faits forts de choisir des hommes de compétence et droits pour faire le travail collectif au profit de la communauté. « 24h/24, les musulmans prieront pour que la matière électorale ne soit pas un sujet de tension entre burkinabè », a-t-il terminé son propos.

Soyez le premier à commenter sur "Burkina : La FAIB fait savoir ses attentes vis-à-vis de la CENI"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

1 × 5 =