Koudougou : lancement du Forum National de la jeunesse

 

La cérémonie de lancement du Forum National de la jeunesse, s’est tenue ce jeudi 07 octobre 2021 dans la salle polyvalente de la cité du cavalier rouge, sous le thème : « Réconciliation nationale : Rôle et place de la jeunesse ».

Selon le Premier ministre, Christophe Dabiré qui a présidé la cérémonie, « l’un des défis majeurs pour la jeunesse burkinabè reste sa capacité à impulser les transformations économiques, à créer de la richesse et à lutter contre la pauvreté dans notre société. » Alors, le Chef du gouvernement a évoqué quelques orientations en faveur de cette jeunesse.

 

« Honorables invités ;

Mesdames et messieurs ;

Jeunes du Burkina Faso ;

Le Forum National des Jeunes s’inscrit désormais dans notre histoire comme une institution républicaine d’échanges avec vous qui êtes l’avenir de notre nation. Je me réjouis donc de me retrouver avec vous, aujourd’hui, dans le cadre de ces journées citoyennes, tribune par excellence de dialogue et de communion avec la vaillante et dynamique jeunesse burkinabè.

Je fais le constat, avec satisfaction, que toutes les composantes de notre jeunesse sont représentées à cette édition du forum autour de l’objectif principal qui est d’instaurer et de développer une culture de dialogue direct et inclusif.

Votre présence effective à cette manifestation de très haut niveau témoigne du grand intérêt que vous accordez au rôle qui est le vôtre dans la vie nationale d’une part, et, à l’attention soutenue qui vous est accordée dans les politiques de développement de notre pays, d’autre part.

Le dialogue direct que vous allez nouer avec Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian Kaboré, Président du Faso, sur les diverses préoccupations de la jeunesse, est une véritable opportunité d’aborder votre participation au développement national. D’ores et déjà, je puis vous rassurer que la jeunesse est au cœur de la politique volontariste du Chef de l’Etat et que nous mettons en œuvre pour votre plein épanouissement. La présente rencontre qui se tient ici à Koudougou démontre la volonté du Gouvernement de faire de la jeunesse, le levier de son développement.

Jeunes du Burkina Faso ;

A travers le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) dans sa première phase, tout comme dans celle couvrant la période 2021-2025, le gouvernement a fait le choix, conformément à la vision éclairée du Chef de l’Etat, d’investir dans le capital humain. Je vous invite donc à prendre en main votre destin, pour ne point être des spectateurs passifs dans les actions de développement de notre pays, mais plutôt pour être les acteurs d’un changement qualitatif pour nos communautés.

En cette occasion solennelle, je voudrais vous encourager à cultiver, aujourd’hui plus qu’hier, l’esprit d’initiative et de créativité, car la prospérité d’une nation se mesure à l’aune de la vitalité de sa jeunesse, à sa capacité de création et d’innovation.

L’un des défis majeurs pour la jeunesse burkinabè reste sa capacité à impulser les transformations économiques, à créer de la richesse et à lutter contre la pauvreté dans notre société. A ce titre, afin de vous permettre de demeurer des acteurs de premier plan, mon Gouvernement développe des politiques publiques en faveur de l’éducation et de la formation de la jeunesse.

Dans ce sens, je voudrais évoquer quelques orientations en votre faveur. Il s’agit entre autres de :

  1. garantir à tous, un accès abordable et de qualité à la science, à la technologie et à l’innovation, en prêtant une attention particulière au genre et aux disparités régionales ;
  2. favoriser l’éducation et le développement de vos compétences, en veillant à ce qu’elles soient adaptées à vos besoins et à ceux de notre économie ;
  3. renforcer le lien entre la jeunesse, le Gouvernement, la société civile et le secteur privé, pour vous permettre d’être des acteurs déterminants dans tous les domaines de la vie de notre nation.

En matière de création d’emplois, j’ai conscience que des défis importants demeurent à relever. Pour ce faire, le Président du Faso a-t-il lancé une initiative, dans l’optique de consolider les résultats atteints, pour la création de plusieurs centaines de milliers d’emplois.

La volonté politique de faire de vous l’avenir du Burkina Faso est manifeste ; les moyens pour y parvenir sont mis en œuvre également. Il ne vous reste plus qu’à vous les approprier pour en faire une réalité.

Honorables invités ;

Mesdames et messieurs ;

Chers jeunes du Burkina Faso ;

Permettre aux jeunes d’être le fer de lance du développement dans tous les domaines de la vie de la nation burkinabè, suppose qu’ils soient mobilisés autour de tous les enjeux majeurs de notre pays.

C’est pourquoi, la présente édition du Forum National des Jeunes est placée sous le thème : « Réconciliation nationale : Rôle et place de la jeunesse ». En effet, la réconciliation nationale est un important chantier du Président du Faso durant son mandat actuel.  L’édition de cette année est une opportunité pour aborder les questions importantes relatives à l’engagement des jeunes en vue de la création d’une paix durable dans notre pays.

Dans un contexte sous-régional et national marqué par des troubles sociopolitiques récurrents, des conflits sociaux et identitaires, des divergences idéologiques et culturelles, la montée des extrémismes violents et de l’intolérance religieuse, je salue la pertinence du thème de la présente édition du Forum National des Jeunes.

Le fléau du terrorisme a créé de nombreuses difficultés pour nos populations qui heureusement, font preuve d’une capacité exceptionnelle de résilience.

Du fait des difficultés multiformes, tout au long de l’histoire nationale, la jeunesse est en proie à une crise de valeurs, susceptible de compromettre dangereusement son avenir.

De ce fait, les Burkinabè ont besoin de se réconcilier entre eux pour refonder l’Etat-nation sur de nouvelles bases. La réconciliation reste cependant un processus vers un nouveau pacte social où nous avons besoin de l’engagement de tout le monde et bien sûr de la jeunesse pour construire ensemble une paix durable. C’est un vœu cher au Président du Faso, car la réconciliation va de pair avec la cohésion sociale. Elle ne peut se réaliser qu’avec une implication forte de toutes les couches sociales et de la jeunesse en particulier. Aussi, voudrais-je vous exhorter à formuler des recommandations adéquates, dans la perspective de renforcer les acquis, et de donner ainsi des bases d’actions réalistes au Gouvernement, pour créer les conditions idoines à un climat de paix propice à la prospérité et au rayonnement de la jeunesse burkinabè.

Je vous encourage surtout à cultiver sans cesse le patriotisme et les valeurs de citoyenneté, en particulier d’intégrité, en vue de défendre notre pays sur tous les fronts de l’activité humaine et sur le vaste chantier de la quête de la paix.

Dans cette optique, vous devez être une jeunesse engagée, ayant conscience qu’ : « On ne développe pas autrui, on se développe ». comme le disait feu le professeur Joseph Ki-Zerbo.

Autrement dit, la jeunesse ne doit point attendre que le développement lui soit apporté par autrui et d’ailleurs. C’est par notre vision de l’avenir et notre engagement personnel que nous allons mettre le Burkina Faso sur les rails du progrès et de la prospérité.

Mesdames et Messieurs ;

Vaillante Jeunesse du Faso ;

Durant ce forum, je vous encourage à participer activement à la formulation des stratégies et à la définition des normes et modalités d’actions citoyennes en vue du forum national de la réconciliation prévue pour se tenir dans quelques mois.

Le Burkina Faso a toujours été et demeure un pays épris de paix. C’est pourquoi, la fierté d’être burkinabè ne saurait être un simple slogan ou une vue de l’esprit. Elle réside dans notre capacité de résilience dans la défense de notre Patrie, telle que nous le chantons dans l’hymne national.

La jeunesse burkinabè doit être le reflet de toutes les valeurs d’amour de la patrie, de la culture du travail bien fait, de la défense de l’intérêt général, de l’esprit de pardon et du vivre-ensemble. Aucune Nation ne peut se construire durablement sans ces valeurs.

Distingués invités

Mesdames et messieurs

Cette édition 2021 du Forum National des jeunes, connait de nombreuses innovations qui s’inscrivent dans la volonté du Chef de l’Etat, de fédérer toutes les énergies susceptibles d’aider notre pays à relever les défis du moment.

C’est dans cette optique, que des jeunes de diverses sensibilités politiques participent à ces travaux. Cette participation est une invite à l’ensemble des jeunes du Burkina Faso, à transcender les clivages politiques, pour ne privilégier que l’intérêt supérieur de la Nation. C’est aussi un signal fort qui s’inscrit en droite ligne du dialogue politique initié par le Président du Faso, appelant l’ensemble des Burkinabè à une union sacrée, pour vaincre l’adversité.

Participent également à ce forum, des jeunes issus des groupes vulnérables. C’est une manière de les inviter à se départir de certains clichés, pour prendre conscience du rôle qu’ils ont à jouer dans la vie nationale.

Une autre innovation majeure de ce forum est l’organisation du salon de la créativité et de l’innovation. Ce salon constitue une opportunité pour mettre en exergue les potentialités créatrices de la jeunesse. Nous voulons, à travers cette activité, reconnaitre et valoriser le talent des jeunes, afin de décupler davantage leurs potentialités. C’est pourquoi, j’encourage et félicite tous les candidats qui ont bien voulu se prêter à l’exercice de la compétition dans le cadre de ce salon.

Jeunes du Burkina Faso,

Le Gouvernement entend déployer plus d’efforts dans la mise en œuvre du PNDES II  pour vous accompagner dans toutes vos activités. Je reste convaincu qu’investir dans la jeunesse, c’est investir durablement pour l’avenir de notre pays.

J’exhorte fortement donc, une fois de plus, tous les participants à une contribution active et à une assiduité aux travaux du présent forum,  à travers des échanges francs et constructifs pour un Burkina Faso de paix et de prospérité.

A tous les acteurs qui ont contribué à l’organisation de ce forum, je traduis la profonde reconnaissance du Gouvernement. J’adresse enfin mes remerciements à la population, aux autorités politiques, administratives, militaires et paramilitaires, coutumières et religieuses de Koudougou pour leur accueil et leur hospitalité légendaire.

Tout en souhaitant plein succès à vos travaux, je déclare ouverte, l’édition 2021 du Forum National des Jeunes.

Vive la jeunesse courageuse et combattante du Burkina Faso !

Vive le Burkina Faso !

Je vous remercie !!!« 

Soyez le premier à commenter sur "Koudougou : lancement du Forum National de la jeunesse"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

deux × cinq =