La chenille de karité, un insecte aux richesses nutritionnelles

 

Les chenilles connues sous le nom de chitoumou (mot dioula) proviennent du karité. Au Burkina Faso, elles sont collectées entre juillet et septembre, séchées puis commercialisées. Découvrons ce produit saisonnier qui a une richesse nutritionnelle.

La chenille de karité (Cirina butyrospermi) est un insecte intimement lié à l’arbre de karité se nourrissant de feuilles de karité. Elle passe par 5 (cinq) stades larvaires pour donner une nymphe. La nymphe reste au sol pendant 9 mois avant de redonner le papillon pour boucler le cycle. Les stades larvaires qui sont au nombre de 5 durent en principe un mois et la nymphe dure 9 mois. En trois jours, vous avez l’accouplement et la ponte. Mais, il y a une incubation d’un mois pour donner la chenille de stade 1 qu’on appelle L1. Il y aura ainsi de suite L2, L3, L4, et L5. C’est le L5 qui est consommé. les chenilles sont collectées au pied des arbres de karité par les femmes, pour être revendues sur les marchés. Elles peuvent mesurer 8 cm. Consommées originellement par les Bobos (groupe ethnique de l’Ouest du Burkina Faso), les chenilles de karité sont aujourd’hui couramment consommées un peu partout au Burkina Faso et même dans certains pays voisins comme le Mali ou la Côte d’Ivoire…

Les chenilles sont riches en potassium, calcium, magnésium, zinc, phosphore, fer et en vitamines A, D E.  Elles  contiennent aussi des acides animés. Par exemple 100 grammes de chenilles séchées contiennent 53,9 à 63 grammes de protéines, 15 grammes de lipides et 17 grammes de glucides. Pour sa richesse énergétique et protéique, sa consommation est recommandée avec modération. Fraiches, sèches, salées, en soupe, accompagnées de frite, d’attiéké ou de salade, elles sont dégustées sous toutes formes. La chenille permet de prévenir la malnutrition et elle est recommandée dans l’alimentation infantile sous forme de poudre pour la bouillie ou la soupe. « Les enfants ont des tissus à fabriquer pour leur croissance et grâce aux chenilles, ils auront les protéines nécessaires pour fabriquer ces tissus » confie, Salif Guel spécialiste en agro-alimentaire. Pour les adultes, elles sont régulatrices de la tension artérielle. Elle a la même teneur en protéine que le poisson.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

15 + 8 =