Littérature : Wendinminté Ouédraogo présente les expressions du Moogho à travers un ouvrage

 

Dans l’après-midi du mercredi 25 mai 2022, s’est tenue dans la salle des Actes de l’Université Joseph Ki-Zerbo, la cérémonie de présentation et de dédicace de l’ouvrage de Wendinminté Ouédraogo. Cette cérémonie s’est déroulée en présence de nombreuses autorités coutumières et des étudiants sortis nombreux pour soutenir l’auteur.

Valoriser et faire comprendre les expressions en langue mooré, tel a été l’objectif de ce passionné de lettres, économiste-planificateur et inspecteur du Trésor, actuel directeur de l’administration et des finances du ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation, Wendinminté Ouédraogo dans son septième ouvrage intitulé “Expressions métaphoriques du Moogo” . Il s’est attelé à la sauvegarde du patrimoine immatériel des peuples de l’oralité.

Pour le parrain de la présente cérémonie, Naaba Bãoogo de Gourcy, « nos sociétés africaines vivent plus dans l’oralité. Les écrits sont la transcription de cette oralité. Ils constituent, pour postérité, la preuve et les témoignages que les auteurs africains offrent à notre mémoire collective. Et cela pour les générations présentes et futures ». “Expressions métaphoriques du Moogo” met en valeur la langue mooré riche de figures stylistiques en l’occurrence, des métaphores qui enseignent la vie. « Cet ouvrage permet aux amoureux de la langue, de découvrir toutes les subtilités contenues dans les expressions de tous les jours. Chaque lecteur pourra trouver dans ce livre, la métaphore qui sied pour exprimer sa pensée, son idée ou sa conviction », a-t-il confié.

Pour le préfacier Pr Albert Ouédraogo, cet ouvrage montre que la langue française n’est pas la seule source de savoir « car toutes les langues sont des sources de connaissances, de savoir et de sciences, et nos langues nationales ne font pas exception. Il y a même des richesses dans nos langues que nous ne retrouvons pas dans la langue française », a-t-il fait savoir. Il a invité l’assistance à assumer et valoriser ces langues. « C’est par nos langues que nous allons véritablement nous libérer et nous assumer », a ajouté Pr Ouédraogo. Pour lui, la démarche de l’auteur doit être emboitée dans les 59 autres langues du Burkina. « Faisons en sorte que le Burkina soit riche de sa diversité, de ses langues, de sa capacité linguistique. C’est à ce prix que nous allons pouvoir nous assumer dans les concerts des nations », a-t-il précisé.

« C’est une œuvre très riche en multi-dimensions. Il y a des aspects sociaux, politiques mais surtout des aspects culturels. La culture est très importante pour tout peuple qui veut se développer surtout dans nos contextes. Nous avons tendance à oublier notre culture, à suivre ce qui vient d’ailleurs. Quand on a une œuvre qui se base sur ce qui est endogène, on ne peut que saluer cela », a laissé entendre le directeur de cabinet, représentant du ministre des affaires religieuses et coutumières, Modeste Sessouma.

Pour l’auteur, Wendinminté Ouédraogo, « tout ce que nous voulons construire, s’il n’y a pas une base culturelle, non seulement ça ne sera pas quelque chose de solide et encore nous n’allons pas maîtriser les éléments de construction de ce que nous sommes appelés à construire », a indiqué l’auteur sur les motivations de l’écriture de cet ouvrage. « C’est un recueil des expressions métaphoriques du Moogo. C’est vraiment pour mettre en exergue la richesse linguistique dans cette langue et aussi inviter les autres à faire de même pour qu’ensemble, on puisse construire, valoriser nos cultures », a-t-il renchéri. L’auteur a procédé à une collecte de données auprès des personnes ressources que sont les détenteurs de savoir. « C’est essentiellement les personnes âgées. Il faut les côtoyer, les solliciter et ces personnes vont accepter vous offrir ce qu’elles ont et ça va vous permettre d’écrire quelque chose », a-t-il expliqué sur sa méthode de travail puis d’ajouter : « Tout le monde n’est pas ouvert. Il faut prendre du temps pour arriver à faire accepter les uns et les autres, à faire comprendre pourquoi le travail est en train d’être fait. C’est vraiment pour que, ce que nous avons comme coutume ne se perde pas ».

Ces expressions sont regroupées en  plusieurs thématiques à savoir l’homme, la femme, la mort, la maladie, le pouvoir, la solidarité, la famille, les conflits, les tares sociales, la paix, la guerre. Tous les volets de la vie quotidienne sont abordés. Expressions métaphoriques du Moogo, selon Dr Moumouni Zougrana, « est une œuvre anthropo-ethnographique qui s’évertue à présenter la culture moaaga à travers sa langue ». Rédigé en 150 pages, cet ouvrage compte 407 expressions. « Elle met en exergue la poéticité de la langue mooré et concourt à faciliter les rations humaines par une bonne maîtrise de la parole. L’ouvrage est riche par le message, riche par le style et riche par la profondeur de la parole. L’œuvre a le mérite de permettre à tous les lecteurs de mieux pénétrer l’univers moaaga, à travers sa langue, sa culture et sa vision du monde », a-t-il fait savoir.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ouvrage a été édité par Les Presses universitaires et est disponible à la librairie Mercury, Jeunesse d’Afrique, à l’Université Joseph Ki-Zerbo au prix de 5000F CFA.

 

Soyez le premier à commenter sur "Littérature : Wendinminté Ouédraogo présente les expressions du Moogho à travers un ouvrage"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quatorze + 16 =