« Ma ville en peinture »: La première édition lancée

 

Du 04 au 09 octobre 2021, se tient la première édition de « Ma ville en peinture ». Le lancement officiel a eu lieu dans la matinée de ce lundi 04 octobre 2021 à Ouagadougou, au rond-point des artistes sous le patronage de l’épouse du Chef de l’Etat, Sika Kaboré. Cette édition, première du genre, est placée sous le thème : « Art plastique, enjeux et développement socio-économique de la peinture au Burkina Faso ».

« Ma ville en peinture » est ce projet qui entend être une vitrine de rencontre des artistes burkinabè œuvrant surtout dans le domaine de la peinture. C’est aussi l’occasion d’inviter les uns et les autres à s’exprimer à travers cet art culturel dont beaucoup de jeunes ne s’y intéressent pas trop.

Adjaratou Ouédraogo est artiste peintre. Elle se rend compte que les gens aiment bien la peinture mais n’ont pas l’occasion de s’exprimer, d’où l’idée de l’initiation du projet. « C’est de permettre à la population de toucher à la peinture. Qu’elle se rende compte que la peinture est accessible. Nous voulons dénicher de jeunes talents à travers ce projet de ma ville en peinture. », a expliqué la promotrice du projet.

Le Togo, le Mali, le Sénégal, la Côte-d’Ivoire et le Bénin sont les pays invités. Au total, environ 120 tableaux seront peints pendant ces six (06) jours. A l’en croire, 80% de ces tableaux seront mis à la disposition des orphelinats, des hôpitaux, des mairies. Les 20% seront mis en vente aux enchères pour l’objectif de soutenir les causes sociales. « La peinture est un moyen d’expression et j’invite les populations à passer pour s’exprimer. Nous voulons que les jeunes puissent s’intéresser à la peinture. », a conclu l’initiatrice de ce projet, Adjaratou Ouédraogo.

« La peinture, c’est une façon de se libérer, une façon de se récréer également au-delà de nos activités de tous les jours. C’est donner la possibilité à l’esprit, à l’âme, au corps de se libérer de toute une charge d’émotions accumulées du fait de nos obligations professionnelles », a expliqué l’épouse du Chef de l’Etat, Sika Kaboré. Cette initiative en est l’une des plus belles.

Je suis heureuse, poursuit-elle, de pouvoir accompagner Adjaratou Ouédraogo sur cette initiative. Patronne de cette première édition, la première dame a fait savoir que beaucoup de gens pensent que la peinture est un loisir réservé à des personnes d’un certain niveau d’aisance. « Mais non !», a-t-elle martelé et d’ajouter : « je pense que c’est quelque chose que tout le monde doit essayer. C’est certainement l’occasion de découvrir des talents cachés. »

La peinture vient à la population. Ce lundi marque le lancement de l’édition première au rond-point des artistes, 1200 logements. Le 05 octobre, ma ville en peinture sera au rond-point de la patte d’oie ; Le 06 octobre au rond-point de la transition ; Le 07 octobre à la place de Saaba ; Le 08 octobre au rond-point de la jeunesse de Tampouy. Et enfin le 09 octobre, se tiendra la grande exposition de toutes ces œuvres au palais de la culture Jean Pierre Guingané, suivie d’un concert de prestations d’artistes dont Kayawoto dans la soirée.

Soyez le premier à commenter sur "« Ma ville en peinture »: La première édition lancée"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

deux × un =