PCAO/WACOMP : Le comité de pilotage tient la 4è réunion

 

Le comité de pilotage stratégique du Programme de compétitivité de l’Afrique de l’ouest (PCAO/WACOMP) tient la 4e réunion à Ouagadougou, les 11 et 12 novembre 2021. L’ouverture des travaux a eu lieu dans la matinée de ce mardi 11 novembre. Cette réunion a pour objectif d’examiner le niveau de réalisation du programme, d’orienter les voies à suivre pour la suite et d’identifier les défis restants à relever.

Le Programme de compétitivité de l’Afrique de l’Ouest a été adopté dans le cadre du 11e programme indicatif régional du fonds de développement de l’union européenne. Contrairement à la troisième réunion tenue le 10 novembre 2020 par vidéoconférence, la quatrième réunion du comité de pilotage du programme a pu réunir les participants à Ouagadougou. Ce programme vise à renforcer la compétitivité des pays d’Afrique de l’ouest et d’améliorer leur intégration dans le système commercial régional et international.

« Nous sommes à notre quatrième réunion. C’est une réunion qui s’inscrit dans le cadre du suivi et évaluation des actions mises en œuvre dans le cadre du programme. Il s’agira d’identifier ensemble les principales réalisations qui ont été enregistrées mais aussi mettre le doigt sur quelques défis résiduels pour mieux servir notre région », a laissé entendre le commissaire à l’industrie et à la promotion du secteur privé de la CEDEAO, Mamadou Traoré. Ce programme de compétitivité a pour objectif de renforcer la compétitivité des économies de la sous-région. « Nous travaillons pour renforcer la résilience de nos économies, ajoute Mamadou Traoré, dans le nouveau contexte de crise afin de permettre d’assurer une croissance durable dans les différents Etats membre de la CEDEAO. » Ce programme adresse un défi commun à l’ensemble des pays participants en termes de promotion d’entreprenariat, de création d’emploi… Ainsi, il aide ces Etats à faire face à ces différents défis. Mamadou Traoré a remercié les autorités burkinabè pour avoir accepté accueillir en présentiel cette réunion, 4e du genre.

Le Secrétaire général (SG) du ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, Boubacar Traoré a représenté le ministre Harouna Kaboré. Pour lui, l’importance du programme n’est plus à démontrer. « Il s’agit d’un programme intégrateur parce qu’il adresse un certain nombre de questions, de préoccupations notamment l’amélioration du climat des affaires dans nos pays. Si nous voulons encourager les populations à s’investir dans l’activité économique dans le secteur privé, il faut qu’on ait un climat des affaires qui soit assaini et attractif », explique Boubacar Traoré. Tenant compte du contexte des 15 pays de la CEDEAO, il faut savoir encourager le développement endogène dans chaque pays à travers les transformations structurelles des matières premières. A en croire le SG du ministère, ces 15 pays plus la Mauritanie ont choisi chacun, des chaines de valeurs. Chaque pays a du potentiel et chaque potentialité a été identifiée dans chacune des nations, et ce programme contribue à accompagner chacun des pays. « Par exemple au Burkina Faso, nous avons identifié trois chaines de valeurs ; l’huile de coton, le miel et l’énergie solaire. Dans d’autres pays, nous avons la mangue, le manioc et bien d’autres produits. », a fait savoir Boubacar Traoré. Cette initiative de la CEDEAO financée par l’Union européenne, a pour défi de proposer des produits de qualité également.

L’Union européenne (UE) est partenaire de la CEDEAO depuis plusieurs années dans bien de domaines. Elle soutient à cet effet, le Programme de compétitivité de l’Afrique de l’Ouest (PCAO). Selon la représentante de l’UE, Pilar Pamero Vaquero, c’est la création d’emplois qui est recherchée. « Tous ce que nous faisons, c’est pour un développement durable économique afin d’améliorer les conditions de vie des personnes. L’objectif de notre accompagnement, c’est de contribuer au développement de ces régions. », a soutenu la représentante de cette organisation. Les représentants des commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA, les Etats membres de la CEDEAO, la Mauritanie, l’UE et les agences régionales de mises en œuvre, sont les différents participants de cette 4e réunion du WACOMP.

Soyez le premier à commenter sur "PCAO/WACOMP : Le comité de pilotage tient la 4è réunion"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

onze + deux =