Actualité: Quand les éléphants se battent!

 

Les élections présidentielles arrivent à grands pas. Chaque parti politique procède à l’investiture de celui qui répond au mieux aux critères pour remporter la victoire. C’est ainsi qu’après le MPP, c’était au tour de l’UPC et du CDP d’investir leurs candidats. Le combat semble être rude entre les géants de la scène politique Burkinabè et les fléchettes vont bon train d’un camp à l’autre. Le palais des sports de Ouaga 2000 semble être devenu la balance par excellence de qui possède le plus grand nombre de militants. En effet, après le MPP, l’UPC et le CDP ont également procédé à l’investiture de leurs candidats au palais des sports de Ouaga 2000. Quoi de plus simple que d’utiliser le même local pour montrer à l’adversaire qu’on est également en mesure de rassembler le même nombre de militants, sinon même plus ?

Congrès d’investiture de Roch Marc Christian Kaboré

Les démonstrations de force se succèdent. Simon Compaoré, le président du MPP lors de la rencontre des mouvements et associations de soutien à la candidature de Roch Kaboré, avait déclaré que Roch est un homme de peuple et que le MPP avait encore une capacité intacte de mobilisation. « Malgré l’adversité qui est cultivée autour de nous pour nous faire perdre le nord, nous restons débout », avait-il affirmé. Pour lui, le bilan de Roch Marc Christian parle de lui-même. Le pays a progressé à différents niveaux. Il a donc invité les militants et sympathisants du MPP à prendre d’assaut le palais des sports de Ouaga 2000 pour l’investiture du président Kaboré. Chose promise, chose faite. En effet, le palais des sports n’a pas pu contenir les militants du MPP lors de l’investiture, le 11 juillet dernier. Par manque de places à l’intérieur du palais, plusieurs militants sont restés dehors en déplorant le fait que le MPP n’ait pas choisi un endroit plus grand pour son congrès.

Congrès d’investiture de Zéphirin Diabré

Deux semaines après l’investiture de Roch Marc Christian Kaboré, c’était au tour de L’UPC de faire sa démonstration de force. Les membres de l’organisation du congrès d’investiture de l’UPC avaient fièrement déclaré lors de leur conférence de presse que le palais des sports était trop petit pour accueillir les militants d’un parti comme l’UPC et qu’ils feraient le recto verso du palais pour montrer leur capacité de mobilisation et montrer que l’UPC est le parti le mieux implanté au Burkina Faso. Là encore, le constat fut le même. Le palais des sports débordait de monde. Zéphirin Diabré lors de son congrès d’investiture, s’est dit très sûr de la défaite du MPP au soir du 22 novembre, en mettant en avant l’incapacité du pouvoir en place de gérer le pays, l’accusant de tous les maux qui minent la société Burkinabè (terrorisme, crises intercommunautaires, tueries, chômage des jeunes, pauvreté, etc.) et en garantissant qu’il était capable de chasser les terroristes hors du Burkina, redéployer les déplacés internes et ramener la paix et l’harmonie du Burkina Faso.

Congrès d’investiture de Eddie Komboïgo

Ce fut également la même chose pour l’investiture de Eddie Komboïgo au lendemain de celui de Zéphirin Diabré. Après les multiples contestations au sein du CDP, il est parvenu à s’imposer en tant que l’homme fort du parti. Lui aussi, se basant sur les difficultés que traverse le pays, a affirmé que le MPP a montré son incapacité de gérer le pays et que c’était l’heure du grand changement. Les militants sont sortis massivement pour le soutenir également. Le CDP semble être revenu en force pour récupérer le pouvoir.

C’est donc très confiant que chacun des candidats se rend aux élections. Les partis de l’opposition restent soudés entre eux pour renverser le pouvoir en place, tout en gardant chacun un œil sur ses propres intérêts à savoir la magistrature suprême. Au fil du temps, le suspens devient encore plus grand. Qui occupera le fauteuil présidentiel de Kossyam ? La seule façon de le savoir est d’attendre patiemment le soir du 22 novembre prochain car jusqu’ici, les forces semblent s’égaler.

Soyez le premier à commenter sur "Actualité: Quand les éléphants se battent!"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

3 × 3 =