Burkina : 1420 métiers à tisser offerts par le ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat

 

Le ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat a procédé ce lundi 31 août 2020 à la remise de 1420 métiers à tisser aux associations des tisseuses du Burkina Faso. Cette cérémonie officielle a été placée sous la présidence de Harouna Kaboré, ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, et le parrainage de l’ambassadeur de la république populaire de Chine, Li Jian.

Cette remise officielle entre dans le cadre de l’initiative de renforcement des capacités productives des associations des tisseuses du Burkina Faso par la dotation de 5000 métiers à tisser. L’initiative en est à sa deuxième phase. En effet, depuis son lancement en décembre 2018, des femmes d’une soixantaine d’associations de tisseuses ont reçu des métiers à tisser et des balles de fils en 2019.

Selon la représentante des bénéficiaires, Germaine Compaoré, les femmes qui ont bénéficié de ces équipements ont vu augmenter de façon substantielle leurs productions dont le corollaire est l’augmentation de leurs chiffres d’affaire. « Avec ces métiers à tisser additionnels qui nous seront remis, les effets sur les conditions de vie et de travail des femmes, et de nombreuses familles seront fort appréciables » , a-t-elle laissé entendre.

Également, la représentante des bénéficiaires a indiqué que les femmes font face à d’énormes défis dans l’exercice de leurs activités à savoir, l’écoulement des produits artisanaux, la formation des bénéficiaires. Elle a donc plaidé pour que des solutions soient trouvées en vue de faire face à ces défis pour le plus grand bonheur des femmes et des artisans du textile et habillement. A ce propos, Harouna Kaboré a soutenu qu’un projet de formation d’une valeur de 3 milliards 500 millions était en cours avec le CENATAC afin que les tisseuses puissent en bénéficier pour le renforcement de leur activité.

Le ministre a également lancé un appel à toutes les bonnes volontés à emboîter les pas des donateurs du jour afin de faire la promotion du Faso Danfani et contribuer ainsi au développement sociaux économique des femmes, et partant de là, celui du pays. Pour cette phase, le ministère a pu compter sur le soutien de la République Populaire de Chine, du Groupe EBOMAF, de la Banque Africaine de développement (BAD), de la Société des fibres et textiles (SOFITEX), et de la Loterie Nationale Burkinabè (LONAB).

Soyez le premier à commenter sur "Burkina : 1420 métiers à tisser offerts par le ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

6 + 16 =