Fusion « Sankaristes et progressistes » : la famille ne fait que s’agrandir

 

Après la fusion des deux partis politiques, l’Union pour la Renaissance Parti Sankariste (UNIR/PS) et le Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS) le mercredi 4 août 2021, plusieurs autres partis ne font que répondre à l’appel. 

Dans l’après-midi de ce jeudi 07 octobre 2021, c’était le tour du Parti de la justice et du développement (PJD). Alors une cérémonie de signature de protocole de fusion a été organisée en présence des Hommes de médias.

Selon le président de l’UNIR/PS, Me Bénéwendé Stanislas Sankara, un appel a été lancé depuis le 04 août et adressé aux progressistes, aux sankaristes, aux patriotes et aux démocrates du Burkina Faso à se rassembler pour qu’ensemble, ils puissent se donner la main dans une dynamique unitaire afin de travailler à une véritable alternative et dans la bonne gouvernance du pays. « Cet appel a été entendu aujourd’hui par le Parti de la justice et du développement (PJD) que nous accueillons avec joie. Et nous espérons que cela va également servir d’exemple à d’autres forces progressistes et sankaristes à nous rejoindre » , a-t-il laissé entendre et d’ajouter : « Parce que nous souhaitons dès le 30 octobre prochain, organiser un congrès qui va certainement marquer cette nouvelle marche de nos forces politiques dont l’objectif fondamental est d’apporter à notre peuple, plus de bonheur, de démocratie et surtout plus de progrès dans un développement endogène et participatif » .

Quant à Dieudonné Bakouan, président du PJD, il a précisé que c’est surtout l’appel de l’UNIR/PS qui a motivé son parti à rejoindre cette fusion. « Il faut savoir que si nous avons rejoint la famille sankariste, c’est après mûre réflexion parce que nous avons tenu des réunions avant de prendre cette décision. C’était pas facile mais avec les différentes propositions apportées par les différents acteurs du parti, les uns et les autres ont fini par comprendre l’intérêt et la nécessité pour notre parti de rejoindre cette famille sankariste » , a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, monsieur Bakouan n’a pas manqué de préciser à cette rencontre que « ce qui est le plus important d’abord, c’est l’intérêt supérieur du peuple burkinabè« . Alors, son parti entend travailler d’arrache-pied avec l’UNIR/PS et les autres partis membres de la fusion, pour promouvoir la bonne gouvernance au Burkina Faso.

 

Soyez le premier à commenter sur "Fusion « Sankaristes et progressistes » : la famille ne fait que s’agrandir"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

dix-neuf − 7 =