Situation nationale : Des commerçants et ouvriers ne prendront pas part à la marche du 27 novembre prochain

 

Le Collectif des associations des commerçants et ouvriers du Kadiogo ont tenu une conférence de presse dans la matinée de ce jeudi 25 novembre 2021 à Ouagadougou. Cette rencontre a été une occasion pour le collectif, d’apporter sa lecture de la situation nationale.

A l’approche de la marche prévue se tenir le 27 novembre prochain, des commerçants et des ouvriers ont tenu à interpeller, ce jeudi matin, le Chef de file de l’Opposition politique sur sa responsabilité en cas de perturbation de leurs biens. « Si le droit de marcher est légal et recensé, nous leur demandons de marcher loin de la zone des commerces sans perturber le vivre ensemble », a déclaré Aboulasse Compaoré , le Secrétaire général du collectif.

Vu la situation sécuritaire délétère dans le pays, monsieur Compaoré et ses camarades ont appelé les leaders communautaires et spirituels, la société civile, les détenteurs de valeurs et de connaissances, d’assurer de se pencher sur leurs rôles afin de consolider la paix. C’est donc encourager une culture de paix au Burkina Faso. « Nous apprécions les efforts soutenus à l’endroit de la réconciliation nationale entamée par le gouvernement, car il travaille à améliorer la question sécuritaire » , a soutenu le Secrétaire général. Toutefois, selon lui, l’arbre ne doit pas cacher la forêt. « Nous recommandons au gouvernement de faire appel à plus de volontaires dans cette croisade contre les terroristes. Nous, commerçants, exigeons du gouvernement, la prise de mesures fortes pour empêcher les manifestations dans la zone commerciale » , a-t-il souhaité.

Quant au Président du collectif des associations des commerçants et ouvriers du Kadiogo, Alassane Sanfo, il a précisé clairement que ce collectif ne prendra pas part à la marche de ce 27 novembre. Pour lui, les différentes parties prenantes doivent s’assoir sur une même table et discuter pour trouver ensemble des solutions idoines aux différentes crises qui secouent le Burkina Faso. « Vous savez dans une marche, chacun sort avec son objectif. Donc d’autres personnes peuvent saisir cette occasion pour piller les marchandises des commerçants. Voilà pourquoi, nous souhaitons que cette marche soit tenue hors de la zone commerciale » , a fait savoir monsieur Sanfo.

En rappel, le collectif des associations des commerçants et ouvriers du Kadiogo existe depuis 2011. De nos jours, il compte dix (10) associations qui militent ensemble pour l’intérêt supérieur de leurs membres et celui de la nation.

 

Soyez le premier à commenter sur "Situation nationale : Des commerçants et ouvriers ne prendront pas part à la marche du 27 novembre prochain"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quatre − trois =