Situation nationale : La majorité présidentielle appelle au calme et à la retenue

 

Ce jeudi 25 novembre 2021, l’Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP) a animé une conférence de presse au siège à Ouagadougou. Il s’est agi au cours de cette rencontre avec les hommes de médias, de faire une lecture de la situation nationale.

Depuis quelques semaines, le Burkina Faso a été encore victime d’attaques terroristes dans les localités de Foubé et Inata. La majorité présidentielle s’est inclinée devant la mémoire des victimes et a, par ailleurs, félicité et encouragé les FDS et les VDP pour les efforts consentis continuellement pour préserver l’intégrité et la sécurité du territoire burkinabè.

Les raisons qui ont entrainé l’attaque de Inata sont, selon Bala Alassane Sakandé, président du APMP, « surprenantes qu’inacceptables ». Pour cela, « L’APMP exige toute la lumière sur ce grave manquement pour, d’une part, en situer les responsabilités et, d’autre part en tirer tous les enseignements afin d’éviter pour toujours une pareille situation », a laissé entendre le président de l’APMP.

Par ailleurs, la majorité présidentielle a salué les dispositions urgentes annoncées par le président du Faso comme « la mise en place d’une commission d’enquête administrative pour situer les responsabilités », et souhaité que les travaux de cette commission soient diligentés.

Un appel a été également lancé par l’APMP à l’Assemblée nationale pour l’ouverture d’une enquête parlementaire concernant la situation sécuritaire du pays mais aussi pour « une évaluation-terrain de la mise en œuvre de la loi de programmation militaire ». Au cours de cette conférence, la majorité présidentielle a réitéré son soutien indéfectible au Président du Faso et salué « son esprit rassembleur, son sens de l’écoute et sa grande tempérance ».

« Notre nation est ébranlée par toutes ces attaques terroristes mais nos institutions républicaines doivent demeurer les paravents et les tribunes de toutes nos revendications politiques afin d’assurer la paix et la stabilité si nécessaire à la survie de notre Nation », a-t-il souhaité. La question sécuritaire incombe à tout le peuple burkinabè et pour le président de l’APMP, « ces discordances, au lieu de nous dresser les uns contre les autres, doivent plutôt nourrir une contradiction saine et loyale pour une riposte hautement plus efficace ». Pour la majorité présidentielle, le moment n’est pas aux marches mais au rassemblement pour combattre l’ennemi commun. Elle a invité donc l’Opposition à revenir au dialogue politique et à la concertation afin de préserver la paix au Burkina Faso. Et à la population, au calme et à la retenue. En rappel, l’Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle est composée de 105 membres.

Soyez le premier à commenter sur "Situation nationale : La majorité présidentielle appelle au calme et à la retenue"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

deux + 11 =