2e congrès des Avocats de l’UEMOA : pour une justice débarrassée de la corruption

 

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, président en exercice de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA a présidé dans la matinée de ce mardi 21 septembre 2021, la cérémonie d’ouverture du 2e congrès des Avocats de l’organisation sous régionale.

Cette rencontre, qui réunit les avocats des barreaux des huit pays membres de l’UEMOA est placé sous le thème : « Justice et corruption ».

« Les avocats se sont organisés dans l’espace UEMOA, l’ensemble des barreaux de l’espace UEMOA et ils tiennent une conférence chaque année autour des préoccupations qui sont les leurs, sur le renforcement de la justice et sur leur rôle dans l’ensemble de ce processus.

 La tenue à Ouagadougou de cette conférence me donne une double opportunité non seulement de participer en tant que président du Faso, puisque c’est nous qui accueillons la conférence, mais en même temps de participer également en tant que président en exercice des chefs d’Etat de l’UEMOA. Je pense que nous devons saluer cette organisation qui s’est mise en place au niveau des avocats, qui permet d’avoir une même vision des pratiques du métier qu’ils exercent d’une part, et d’autre part, d’échanger, de coordonner et d’harmoniser leurs expériences dans un certain nombre de domaines.

 Aujourd’hui le thème qui est abordé c’est « justice et corruption ». C’est un thème qui est non seulement d’actualité mais aussi transversal. Cela veut dire qu’il y a beaucoup de choses à dire, beaucoup de dispositions à prendre, mais la première base c’est déjà le comportement même de l’homme à dire non à la corruption et à pouvoir avancer. C’est cela la première base. Le reste c’est pour encadrer les brebis galeuses.

 En tout état de cause, ce thème me semble important et j’espère qu’au sortir de cette rencontre, des différentes orientations qui vont être faites au niveau des avocats vont permettre de prendre des dispositions qui nous permettent toujours de mener cette lutte contre la corruption qui gangrène le développement de nos différents pays et qui, au niveau des différents appareils de l’Etat, crée des situations qui ne permettent pas d’être efficaces sur les résultats que nous devons apporter au développement de nos pays. Je me réjouis de ce thème et je les encourage à travailler en vue d’aboutir à des conclusions qui puissent être de haute facture pour permettre d’avancer », a déclaré le président du Faso face à la presse à l’issue de cette  cérémonie d’ouverture.

 

Soyez le premier à commenter sur "2e congrès des Avocats de l’UEMOA : pour une justice débarrassée de la corruption"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quatre × 5 =